Road-trip : que mettre dans son sac-a-dos de voyage ?

Ca y est, vous avez décidé de sauter le pas : vous partez en voyage à l’autre bout du monde. Fini la valise à roulettes à traîner sur les trottoirs des villes pavées, vous envisagez plutôt les chemins de terre du Cambodge ou les champs de plantation de thé à Bali. Super nouvelle ! Mais voilà, que mettre dans un sac-à-dos de voyage pour un roadtrip ? Comment organiser son sac-à-dos de voyage ? Que prendre en priorité dans son backpack pour un voyage à l’autre bout du monde ? Quels sont les indispensables auxquels on ne pense pas toujours et qui nous manquent une fois sur place ? Pour être sûrs de ne rien oublier, voici une liste de conseils et astuces pour préparer au mieux votre sac-à-dos de voyage.

Article mis à jour en mai 2022

Quelles assurances voyages ?

Point important avant tout départ : s’assurer qu’une assurance prend en charge votre départ.

Départ pour l'Amérique Latine, 2016, à l'aéroport de Zurich

Choix du sac-à-dos de voyage 🎒

Pièce maîtresse de votre voyage, je vous conseille de ne pas lésiner sur la qualité. En effet, tout commence par là. Un « bon » sac-à-dos de road-trip, c’est quelque chose qui à un coût. À première vue, on va éviter le premier prix car il s’agit tout de même du bagage que l’on va transporter sur le dos pendant des heures. Car si on se bousille le dos au bout de la première journée, je vous laisse imaginer la suite du séjour… D’une façon générale, un seul mot d’ordre : le confort. Et je vous assure que vous ne le regretterez pas un seul instant. En outre, c’est un investissement pour vous et pour vos vacances ✈️. À ne pas voir comme un coût supplémentaire, mais plutôt comme une partie intégrante de votre roadtrip.

Pour commencer, le choisir de préférence :

  • léger à vide (il sera déjà suffisamment lourd une fois rempli)
  • avec un mécanisme d’aération dans le dos (pour éviter la transpiration après 2h de marche)
  • d’une couleur relativement passe-partout pour ne pas attirer l’attention
  • disposant une ceinture rembourrée et matelassée sur les côtés, afin de pouvoir faire reposer le poids sur les hanches plutôt que sur la colonne vertébrale.

J’avais acheté un sac-à-dos de voyage Jack Wolfskin (rouge flamboyant, pas mal pour la discrétion 😂) pour mon premier roadtrip, en Asie. Il a fait son temps et après quelques années, j’ai changé et choisi de prendre un modèle de la marque Deuter, particulièrement pratique. Il s’agit du Deuter Traveler 60 + 10L. Ce sac-à-dos de voyage est à mon sens le meilleur backpack que l’on puisse trouver. Et pour cause ! Tandis que la majorité des sac-à-dos de voyages disposent d’une ouverture généralement par le haut, celui-ci s’ouvre comme une valise. De telle manière qu’il est possible de pouvoir bien mieux organiser son sac-à-dos et de s’y retrouver. Les sac-à-dos de voyage traditionnels imposent un remplissage par le haut et un empilement des affaires au fur et à mesure. Par ailleurs, ce sac Deuter a un sac-à-dos d’appoint (10L) qui se zippe directement sur le sac principal. Utile pour les trajets en escale et nécessaire pour les excursions à la journée. 

Prix : comptez entre 130 et 250€ pour un sac de bonne qualité et qui vous tiendra dans le temps

Sac-à-dos de roadtrip Deuter « classique » avec remplissage par le haut et le bas + sac d’appoint zippé sur le dessus. Contenance 75L

Sac-à-dos de roadtrip Deuter « valise » avec zip central qui permet une ouverture type valise et une organisation facilitée + sac d’appoint zippé sur le dessus. Contenance 70L. Celui que j’ai et que je recommande à 200% pour les raisons évoquées 😊

LES VÊTEMENTS

On en arrive au fait : que mettre dans son sac-à-dos de voyage. Niveau vêtements, il convient de se dire qu’en fonction du pays dans lequel vous prévoyez de partir la liste des vêtements à emmener en roadtrip ne sera pas identique. Mais il reste des habits incontournables qui sauront aussi bien s’adapter en Asie qu’en Amérique Latine ou en Océanie.

Les hauts

  • l’incontournable polaire : aussi bien utile lors des treks en Amérique Latine que lors des soirées plus fraîches en Asie. Tout bêtement avant mon départ en Chine, j’ai acheté la mienne sur Amazon et elle m’a bien servie !
  • vêtement léger anti-moustique (Asie) : un haut manches longues léger pour les soirées chaudes où l’humidité s’invite. En effet, ce type d’environnement attirent les moustiques aussi, et certains moustiques tigres ne sont pas les bienvenus, potentiellement porteurs de la dengue dans les pays tropicaux
  • haut manches longues chaud : à mettre en dessous de la polaire. Les hauts techniques sont particulièrement adaptés car ils régulent la chaleur et s’adaptent à la temperature de votre corps 
  • quelques débardeurs ou t-shirts : personnellement je ne jure que par Odlo dernièrement et ils me suivent partout, même quand je suis en France 
  • veste type doudoune compacte, mais légère
  • veste imperméable, pour ma part j’ai une veste softsheel avec capuche qui supporte l’humidité tout en étant assez légère et peu épaisse
  • un gilet ou gros pull supplémentaire pour les longs trajets en bus / train où la clim est à son plus haut point
  • une ou deux brassières de sport afin d’être à l’aise lors des treks ou autres activités 
  • foulard multi-usage, se transformera au grè des besoins en écharpe, cache-cou, châle, pare-soleil, oreiller, voire saroul pour la visite des temps buddhistes (ultra-pratique) 🧣
  • deux sous-pulls thermiques : indispensable, à mettre en première couche (à même la peau)

À quoi servent les vêtements thermiques ?
Les vêtements thermiques servent à évacuer la transpiration tout en vous gardant au chaud. L’avantage des matières thermiques ? Pas de mauvaises odeurs car la sueur est renvoyée vers l’extérieur et on reste au sec. Il régule la température de sorte à ce que vous n’ayez jamais ni trop chaud, ni trop froid. Parfait pour les frileuses comme moi 🥶. Pour être efficace, il doit être moulant (sans trop serrer bien sûr).

Comment bien choisir ses vêtements thermiques ?
Il est à noter qu’il existe deux possibilités pour un vêtement thermique : les synthétiques ou ceux en laine de Mérinos. Outre un prix qui divise dans un premier temps, les vêtements thermiques en laine de Mérinos possèdent un nombre considérable d’avantages. Aucune odeur, adapte parfaitement la température de votre corps en fonction des fluctuations extérieures (vous serez au chaud par temps très froid mais également protégé en cas de températures plus élevées), très légère et sèche rapidement. Pour le grammage et à l’occasion de mon séjour en Amérique Latine en pleine période d’hiver austral, j’ai choisi un vêtement à 200g/m² (pour un apport important de chaleur pour des activités moyennement intenses par temps froid) et un autre à 250g/m² (apport de chaleur très important ; réservé à des activités peu intenses par temps très froid).

LES BAS

  • pour être à l’aise, je ne recommande rien d’autre que les leggings, j’en glisse généralement 2 dans mon sac (ceux de la marque Odlo sont super)
  • pantalon en matière légère, type lin pour être à l’aise par temps de chaleur ou pour visiter les temples asiatiques, peut faire office de vêtement plus habillé au besoin en soirée
  • un pantalon technique pour les treks / journées de plus mauvaise météo ; on le choisit imperméable, étanche, coupe-vent et stretch (c’est un investissement mais vous ne le regretterez pas, je les utilise chaque semaine même en France pour mes activités extérieures. Lors de mon voyage en Islande, j’alternais chaque jour avec un nouveau pantalon technique durant toute la durée du séjour, alors je peux dire qu’ils sont plus que validés niveau confort 😊)
  • short
  • une tenue plus habillée pour les soirées où l’on désire faire un effort sur la tenue 😀✨ (si si, ça arrive même en roadtrip) 👔👗
  • pyjama (de préférence à manches longues et pantalon pour les nuits fraîches avec moustiques, mais assez léger pour ne pas mourir de chaud dans les pays tropicaux)
  • sous-vêtements pour une dizaine de jours
  • des paires de chaussettes et là, je vous conseille une marque bien particulière car c’est celle que j’utilise au quotidien, que ce soit pour les randonnées du dimanches, le footing/sport en semaine ou les séjours plus longs : la marque Danish Endurance est vraiment top et increvable ! 🧦
  • une paire de baskets légères 👟
  • paire de tongues / flipflop pour faire face aux douches douteuses des auberges de jeunesse (mais qui servira de chaussons également) 🩴
  • chaussures de trek, pour ma part j’ai choisi une paire Salomon, imperméables et ultra légères, dans lesquelles je suis vraiment à l’aise pour de longues heures de marche 🥾

LES ACCESSOIRES

Comment choisir un sac de couchage adapté ?
Il faut prendre en compte à la fois le poids (peut varier entre 800g et 2kg), l’encombrement / le volume (entre 8L et 20L, à faire entrer dans un sac de 60L cela peut vite être contraignant) et bien évidemment les températures maximales (pour un trek au Salar d’Uyuni par exemple, assurez-vous que votre sac supporte des températures jusqu’à -15°. Attention pour ce type de sac aux températures extrêmes, les prix peuvent facilement s’envoler (entre 250 et 400€) ! À noter qu’il existe des sacs de couchage en matières synthétiques, moins performants mais aussi bien moins chers (à partir de 175€). NB : j’ai acheté le mien au Vieux Campeur à Strasbourg pour 335€, 835g de duvet de canard, supporte des températures jusqu’à -16°, 11L d’encombrement, 1,2kg. 

éLECTRONIQUE

  • iPad pour permettre de passer le temps dans les longs trajets en bus et de pouvoir prendre quelques notes 📱
  • appareil photo : j’ai un réflexe Canon 100D ultra compact, idéal pour les amateurs de réflexe ou les débutants en la matière. Son successeur est le EOS 200D, ultra bien noté sur les sites de comparaison spécialisés 📸
  • j’ai par la suite acquéri un Panasonic Lumix hybride, que je recommande sans hésiter une seconde ! Si vous recherchez un appareil photo compact et facile d’utilisation pour vos vacances ou votre roadtrip, alors n’hésitez pas plus longtemps. Le Lumix Panasonic est l’appareil photo idéal. Le champs du possible d’un réflexe, avec la qualité de zoom d’un objectif additionel, sans le poids… (ni le prix). Sans hésiter, niveau rapport qualité-prix, on est sur quelque chose de vraiment idéal.
  • un roadtrip digne de ce nom ne pourrait se faire sans une GoPro à portée de mains pour immortaliser tous vos moments; qu’ils soient sur terre ou sous l’eau…
  • … mais également les accessoires indispensables de la GoPro : son harnais, sa perche téléscopique (je vous recommande de prendre les accessoires de la marque GoPro, histoire de s’assurer de leur fiabilité. Etant donné le prix d’achat de la GoPro, il serait dommage de la retrouver au fond de l’eau avec les poissons si par malheur l’une des vis venait à se défaire) et sa carte mémoire
  • pour les fan d’images incroyables : pensez au drone ! Le DJI Mavir Air 2 est l’allié parfait pour son encrombrement, son poids et sa qualité. 
  • chargeurs iPhone + GoPro + appareil photos + disque dur externe
  • cartes SD de rechange si l’on a peur de manquer de mémoire (minimum 64Go)

L’essentiel à ne pas oublier lors d’un roadtrip 

LES PETITS PLUS 
(mais qui changent vraiment la donne)

  • gourde (celles de la marque 720° sont respectueuses de l’environnement, sans BPA, ultra légères et 100% étanches)
  • bouteille isotherme
  • pour les non hispaniques : un petit guide anglais-franco-espagnol ne sera pas inutile en Amérique Latine/Centrale
  • de quoi s’occuper durant les longs trajets en bus : écouteurs, livres… 
  • votre kit de snorkeling masque et tuba ! J’en amène toujours un, plus hygiénique que d’emprunter celui du pêcheur d’à côté et surtout vous pouvez parfois tomber sur de belles surprises dans des criques abandonnées en Thaïlande, Indonésie ou Panama 
  • jeu de cartes : pour rencontrer du monde en auberge de jeunesse ou simplement passer le temps à attendre un bus local 
  • notebook : pour y noter vos anecdotes et y garder vos souvenirs de voyages 
  • mini kit à couture
  • dans certains pays (Cuba par exemple), s’il vous reste un peu de place dans votre valise, pensez à mettre dans votre sac-à-dos de voyage des habits que vous ne mettez plus et auxquels vous souhaitez donner une nouvelle vie. Certains locaux vous remercieront de ces gestes et de ces cadeaux qui pour eux valent bien plus… C’est une information que j’aurais adoré savoir avant de partir à Cuba.

LA TROUSSE À PHARMACIE ET TOILETTE

Une rubrique importante. Éviter de s’encombrer de choses inutiles n’est pas toujours chose aisée. On a vite envie de prendre ça, de rajouter ce petit ci, et… OUI mais NON. Voici les indispensables à mettre dans son sac-à-dos de voyage :

En premier lieu, je vous conseille une trousse de toilette à suspendre pour votre roadtrip : pratique dans les auberges où on ne peut pas poser sa trousse de toilette !

TROUSSE DE PREMIERS SECOURS ET MÉDICAMENTS

Là encore, il me semble important de savoir quoi mettre dans son sac-à-dos de voyage côté médicaments. Dans de nombreux pays, ces derniers sont hors-de-prix et avoir un anti-spasmodique ou autre pourra vous être d’un grand secours. En vrac, voici donc ce que je vous conseille de prendre pour votre roadtrip :
 
Spécial COVID, kit voyage 

Comment optimiser son sac-à-dos de voyage ?

Question simple mais surtout cruciale : on se parle d’un sac-à-dos de voyage que l’on va porter sur le dos pendant des heures. On cherche à amener le strict nécessaire. Mais voilà, malgré toutes notre bonne volonté, ça ne ferme pas. Comment optimiser son sac-à-dos ? Voici mes conseils :

  • dans le choix des accessoires, comme dit plus haut, une/des serviettes microfibre. Plus légères et bien moins volumineuses qu’une serviette traditionnelle grâce au fait qu’elles soient très compactes et sèchent ensuite très rapidement. Un must-have pour un roadtrip ! Une pour la douche et une pour la plage. 
  • trousse de toilette : privilégiez les produits solides et les formats voyages. Moins de risques que ces derniers ne s’ouvrent durant le voyage et ne coulent dans vos affaires, et aussi plus économique (et écologique, que demander de mieux)
  • segmenter vos affaires en utilisant des pochettes. Une pochette pour les sous-vêtements, une pour les chaussettes, une autre pour les chaussures. Idem pour les produits de beauté : une pour les crèmes et produits solaires, une pour le maquillage, une autre pour les médicaments. 
  • la technique du roulage : c’est sans conteste l’un des points clés. Plusieurs avantages : tout d’abord, un gain de place. Le volume est véritablement réduit comparé à des vêtements pliés de façon traditionnelle. Ensuite l’esthétique : en les roulant, le risque qu’ils soient froissés à leur utilisation n’est pas aussi important. De plus, le sac-à-dos de voyage étant principalement porté sur le dos, le fait de les rouler permettra d’éviter que ces derniers ne glissent ou se faufilent les uns en-dessous des autres et ne se retrouvent dans des positions pas forcément très pratiques 😅  autre avantage : lorsque vous attraperez un vêtement pour le mettre, le fait qu’ils soient tous roulés permettra de ne pas chambouler toute votre organisation puisque les autres vêtements resteront bien en place. Et enfin, dernier avantage avec le roulage des vêtements : vous disposez d’une vue d’ensemble de vos affaires. 

Méthode de pliage / roulage selon Marie Kondo, valable pour valises ou sac-à-dos :

Pour conclure, vous voilà fin prêts pour commencer à préparer votre sac-à-dos de voyage ! Par conséquent, il ne vous reste plus qu’à aller choisir une destination pour votre prochain voyage, par ici ! et si votre sac-à-dos de voyage est déjà fin prêt, qu’avez-vous ajouté que j’aurai pu oublier dans cette liste ?