Itineraire en Islande : entre incontournables et visites hors des sentiers battus (2023)

L’Islande, ce petit bout de terre perdu au milieu de l’Atlantique nord, à mi-chemin entre Europe et Amérique. Un second voyage dans ce si beau pays, qui m’a permis cette fois d’en faire le tour et d’y admirer toutes les merveilles (ou presque) dont il regorge. À la fin de l’hiver la première fois, c’est en début d’été que j’ai décidé de le voir cette fois-ci. Son manteau de neige quasiment fondu, ce sont toutes les cascades qui se sont alors réveillées avec force dans un vacarme assourdissant. Désireuse de découvrir « la vraie Islande », j’ai bien sûr visiter les incontournables du pays ; mais j’ai aussi tenté de dénicher des perles, hors des sentiers battus. ! Je vous propose donc l’itinéraire en Islande de deux semaines à la découverte des incontournables et de quelques visites hors des sentiers battus que nous avons réalisé. Il n’a pas vocation à être parfait mais a l’avantage de donner un bel aperçu de toutes les merveilles que ce pays a à offrir. Bonne lecture !

Voici mon itinéraire complet de deux semaines en Islande, entre incontournables et visites hors des sentiers battus.

Sommaire

1. Itinéraire en Islande : tour complet de l’île en deux semaines
     1.1. Carte détaillée de mon itinéraire en Islande avec étapes
     1.2. Etapes de mon itinéraire en Islande de deux semaines
     1.2. Comment s’équiper pour un roadtrip en Islande ?
     1.3. Les meilleures activités à faire lors d’un roadtrip en Islande

2. Louer une voiture en Islande pour un roadtrip
     2.1. Comment se déplacer en Islande pour un tour complet de l’île ?
     2.2. Quel type de voiture privilégier pour un roadtrip en Islande ?
     2.3. Quelle agence de location pour louer sa voiture en Islande ?
     2.4. Quel budget pour une location de voiture en Islande ?
     2.5. Faut-il prendre une assurance au moment de la location de sa voiture en Islande ?
     2.6. Comment se rendre de l’aéroport de Keflavik à Reykjavik en Islande ?

3. Mon itinéraire en Islande : entre incontournables et visites hors des sentiers battus
     Jour 1 : Arrivée à Keflavik et Reykjavik  
     Jour 2 : Péninsule de Snaeffelsness
     Jour 3 : Péninsule de Snaeffelsness
     Jour 4 : Observation des phoques au nord de l’Islande
     Jour 5 : Visite de la région du lac Myvatn, entre volcan et cascades
     Jour 6 : À la rencontre des baleines d’Husavik
     Jour 7 : Parc naturel de Jokulsarglujufur, et cascades Detifoss, Selfoss
     Jour 8 : Visite des plus beaux fjords de l’est islandais
     Jour 9 : Sud de l’Islande
     Jour 10 : Jokulsarlon, Vik et le canyon Fjadrargljufur
     Jour 11 : Trek au Landmannalaugar et joyaux cachés du sud
     Jour 12 : Ice Cave, Plane Wreck DC-3

🦭🐋🐧 Itinéraire en Islande : circuit complet du tour de l'Islande

🗺️ Carte détaillée de mon itinéraire en Islande

Notre itinéraire de deux semaines en Islande : à la découverte des merveilles de l'Islande, des incontournables aux insolites ! Cliquez sur la carte pour l'agrandir.

📍 Etapes de mon itinéraire de deux semaines en Islande

Pour notre seconde visite de l’Islande, nous avons eu à coeur de faire un itinéraire complet du tour de l’Islande en deux semaines. Au programme de notre roadtrip en Islande : incontournables à voir, mais aussi quelques visites hors des sentiers battus. Chaque journée sera détaillée étape par étape plus bas dans cet article. Bonne lecture !

     Jour 1 : Arrivée à Reykjavik, récupération de la voiture de location 🚗
     Jour 2 : Péninsule de Snaeffelsness : étapes à Arnastapi, Saxholl, Djupalonssadur
     Jour 3 : Péninsule de Snaeffelsness : étapes à Kirkjufellsfoss, Berserkjahraun 
     Jour 4 : Observation des phoques au nord de l’Islande : étapes à Illugastadir, Hvitserkur 🦭
     Jour 5 : Visite de la région du lac Myvatn, entre volcan et cascades : étapes à Reykjafossn, Vidimyrkirkja 🌋
     Jour 6 : À la rencontre des baleines d’Husavik 🐋
     Jour 7 : Parc naturel de Jokulsarglujufur (Raudholar), et étapes aux cascades Detifoss, Selfoss 💦
     Jour 8 : Visite des plus beaux fjords de l’est islandais : Borgarfjördur, Seydisfjördur, Mjoifjördur
     Jour 9 : Sud de l’Islande : Höfn
     Jour 10 : Glacier Jökulsarlon, Vik et le canyon Fjadrargljufur ❄️
     Jour 11 : Trek au Landmannalaugar et joyaux cachés du sud 🥾
     Jour 12 : Ice Cave, Plane Wreck DC-3 ✈️

💡 Islande hors des sentiers battus : pour information, j’ai tenté de rajouter dans notre itinéraire en Islande plusieurs visites « hors des sentiers battus« . Ce sont, pour la plupart, des étapes que j’ai rajouté sur mon circuit que je n’avais pas trouvé dans les guides traditionnels du Routard/Lonely. Et en réalité, ce sont de véritables perles. Si vous cherchez à sortir des sentiers battus pour votre itinéraire en Islande, je vous recommande grandement de rajouter une étape au Cap Horn, situé à la pointe extrême nord/ouest de l’île. Le Hornbjarg, c’est un endroit d’une nature immaculée, à quelques kms seulement du cercle polaire. Nous n’avons malheureusement pas pu l’ajouter à notre itinéraire en Islande, faute de temps. Comptez à minima 5 jours pour rajouter une telle étape.

🥾 Itinéraire en Islande : comment s'équiper pour un roadtrip en Islande ?

Un itinéraire en Islande ne s’improve pas niveau équipement. L’Islande a en effet un climat très capricieux : il peut pleuvoir, neiger, puis faire grand soleil dans la même heure. Par ailleurs, nombreuses sont les cascades derrière lesquelles il est possible de marcher. Mais si vous n’êtes pas équipés pour cela, vous en ressortirez trempés. Pour éviter cela, une tenue appropriée est nécessaire. 

Quels vêtements mettre pour un roadtrip en Islande : les bas

Les indispensables en terme de vêtements pour le bas seront sans hésiter :

  • une bonne paire de chaussures de marche (essentiel). À ce propos, les chaussures Salomon sont vraiment le top du top en ce qui concerne les chaussures de trek et seront plus que rentabilisées dans le cadre d’un séjour en Islande.
  • des guêtres étanches seront également utiles, notamment si vous y allez en hiver (mais pas que !). En effet, vous me verrez porter les miennes sur les photos prises en été.
  • un sous-pantalon thermique est nécessaire pour avoir chaud (autant en été, qu’en hiver, car le vent peut être particulièrement fort)…
  • … sur lequel un pantalon technique permettra de vous protéger du vent/froid.
  • un sur-pantalon étanche et imperméable permettra par ailleurs de vous protéger de l’eau lorsque vous visiterez les cascades (comme je le disais plus haut, nombreuses sont les cascades où vous pouvez vous faufiller derrière, mais vous en sortirez trempé si vous n’avez pas un sur-pantalon technique)
  • enfin, des chaussettes techniques vous permettront de garder les pieds au chaud et d’éviter les ampoules lors des journées de visite/trek. J’utilise les Danish Endurance en laine de mérino depuis des années, et elles n’ont pas bougées. Une valeur sûre !

Et sinon, voici ma sélection de vêtements que je portais en Islande (et que vous pourrez apercevoir sur la majorité des photos de cet article) :

Sous-pantalon technique

Pantalon technique

Sur-pantalon imperméable

Sous-pull technique, laine de mérinos

Sous-pull technique et thermique

Veste doudoune légère North Face

Chaussettes techniques chaudes et anti-ampoules

Chaussures trek imperméables 

Quels vêtements mettre pour un roadtrip en Islande : les hauts

Pour vous équiper convenable pour un itinéraire en Islande, voici les vêtements à emporter :

Pour plus de détails, je vous invite à lire mon article ici où je vous conseille une liste complète des articles que je recommande pour un roadtrip

Quel matériel photo pour un roadtrip en Islande ?

Un itinéraire en Islande ne serait complet sans la panoplie complète pour faire de superbes photos ! Aussi, je vous recommande de prendre un appareil photo compact, de préférence hybride avec un bon zoom intégré comme le Panasonic Lumix avec objectif Leica intégré (x60 zoom). Avec ou sans trépied, mais lors d’un itinéraire en Islande, un trépied sera utile pour faire des prises longues. C’est avec cet appareil que j’ai photographié les phoques du nord de l’Islande. Un drone est également un superbe investissement pour immortaliser votre itinéraire en Islande en prenant de la hauteur grâce à des images panoramiques. Pour un entrée de gamme, je vous conseille de drone DJI Mavic Air 2, ultra compact et facile d’utilisation. Son prix est abordable et la qualité d’images est bluffante !

Voici mon matériel de photos et vidéos :

Appareil photo Panasonic Lumix hybdride

Reflex Canon 200D ultra léger

Zoom pour Canon 24-105 mm

GoPro

Drone DJI Mavic Air 2

Harnais GoPro

Stick GoPro

Les meilleures activités à faire lors d'un roadtrip en Islande

Avant de commencer, voici ma sélection des activités incontournables à faire lors d’un voyage en Islande ! Entre excursion à la découverte des baleines, plongée dans la faille de Silfra, journée au Blue lagoon, visite du cercle d’Or, ou encore chasse aux aurores boréales : tout y est, il ne vous reste plus qu’à planifier ! J’ai choisie plusieurs de ces activités lors de mon itinéraire en Islande ; je vous en parle plus en détails dans la suite de cet article.

🚗 Itinéraire en Islande : louer une voiture pour son roadtrip

Notre voiture de location durant notre itinéraire en Islande

Louer sa voiture de location pour un roadtrip en Islande

Comment se déplacer en Islande pour un itinéraire complet de l'île

La meilleure façon d’explorer l’Islande et de voir tous ses lieux d’intérêt est sans aucun doute de louer une voiture. Si vous suivez l’itinéraire que je vous détaille dans la suite de cet article, conduire en Islande sera très facile. En effet, la route principale (la route 1) fait tout le tour de l’île et elle est en très bon état général. La route 1 en Islande est la route circulaire qui fait le tour de l’Islande. À noter que cette route 1 a l’immense avantage de vous faire passer par tous les grands points d’intérêts du pays. Ainsi, vous pourrez donc louer n’importe quelle voiture, avec une préférance pour un 4×4 ou SUV. En revanche, si vous souhaitez vous aventurer à l’intérieur des terres, sachez qu’en hiver cela est impossible et en été, un 4×4 sera nécessaire. 

Quel type de voiture privilégier pour un roadtrip en Islande ?

Pour un roadtrip en Islande, louer une voiture pour être libre de vous déplacer à votre guise est essentiel. En revanche, même si les routes sont en bon état, la météo est qaunt à elle très capricieuse en Islande. Il peut ainsi faire grand soleil pendant 1 heure puis, l’instant d’après, c’est de la grêle qui vous tombe dessus. Vous serez face au vent, à la pluie et à la neige en l’espace de quelques heures seulement. Et ce, peu importe la période de l’année à laquelle vous décidez de réaliser votre voyage

Un itinéraire en Islande, ça se prévoit, et ça commence par là : être prêts à affronter sa météo. C’est ce qui fait son charme après tout ! C’est la raison pour laquelle je vous recommande de prendre un 4×4 ou à minima, un SUV pour votre location de voiture en Islande. Au moins, pas de mauvaise surprise une fois sur place. Le SUV est l’option que nous avons d’ailleurs choisie : un excellent rapport qualité/prix.

Quelle agence de location de voiture pour son itinéraire en Islande ?

Pour des raisons de praticité, nous avons récupéré la voiture de location directement à l’aéroport de Keflavik, avec l’agence Blue Car Rental. Je ne peux que vous recommander cette agence de location. C’est la deuxième fois que nous les choisissons et il n’y a jamais eu de mauvaises surprises. La flotte de voitures est moderne et en excellent état. Le SUV que nous avions n’avait que 20 kms au compteur. Pour la restitution du véhicule, là non plus, pas de mauvaise surprise. L’agence Blue Car Rental est sérieuse.

Quel budget pour une location de voiture en Islande ?

Concernant la location de notre voiture pour notre itinéraire en Islande, nous avons payé un peu moins de 900€ pour une Dacia Duster, toutes assurances comprises, deux conducteurs. C’est un prix très correct, compte tenu du fait qu’en Islande, une voiture est indispensable si vous souhaitez faire le tour de l’île. Cela peut sembler être un gros budget, mais au final, la voiture reste le meilleur moyen pour découvrir l’Islande.

💡 À savoir : par ailleurs, il faut savoir que tous les lieux d’intérêts en Islande sont gratuits, à l’exception des excursions. En fait, l’Islande fonctionne de la manière suivante : la location de voiture, l’essence nécessaire à son utilisation, les restaurants et les hébergements, sont relativement plus élevés qu’en France. À l’inverse, toutes les activités naturelles (visites de cacades/canyons/champs de lave) sont gratuits. Cette différence budgétaire équilibre au final la balance.

Faut-il prendre une assurance au moment de la location de sa voiture en Islande ?

La réponse va être simple : OUI. Prenez-en une absolument ! En effet, les conditions météo en Islande sont capricieuses comme expliqué plus haut. Ainsi, il arrive fréquemment que des tempêtes de sable et de cendre abîment très sérieusement le véhicule. La portion de route la plus à risques est située aux abords de la route 1, au sud de l’Eyjafjallajökull (le fameux volcan qui avait bloqué tout le trafic aérien européen en 2010 suite à son éruption), jusqu’à Vík. Par ailleurs, certains lieux peuvent nécessiter des passages à guet sur des routes secondaires, les « F-roads ». Bref, vous aurez l’esprit plus tranquille avec une voiture assurée tous risques, croyez-moi. Nous avons également pris une option « Extra Driver » afin de pouvoir nous relayer sur le trajet.

Transfert en bus depuis l'aéroport vers Reykjavik

Si vous souhaitez venir directement depuis l’aéroport au centre-ville de Reykjavik, je vous conseille de réserver votre transfert en bus vers/depuis l’aéroport de Reykjavik. Coût : 24€ et le transfert se fait en 45 minutes depuis l’aéroport. Vous pouvez réserver en cliquer directement sur le lien ci-dessous.

❄️ Mon itinéraire en Islande en deux semaines : jour par jour

Jour 1 : arrivée en Islande

Le premier jour est en général le jour où vous récupérez votre voiture et allez tranquillement à votre hôtel. En fonction de l’heure d’atterrissage de votre avion, vous pourrez soit partir directement en direction du premier point de votre itinéraire en Islande, soit passer la nuit dans les environs. Dans tous les cas, je vous  recommande de rouler à minima jusqu’à Reykjavik, capitale de l’Islande. Cela vous permettra en effet d’avoir un premier aperçu de l’Islande et vous aurez également plus de choix en termes d’hébergement et de restaurants pour votre première soirée sur le sol Islandais.

À savoir que nous avons eu le privilège de (re)-découvrir une Islande en sortie de confinement. Autrement dit, une nature vierge qui faisait de nous les premiers voyageurs, nous offrant un environnement sauvage et paisible. Nous découvrions chaque lieu comme si nous étions les premiers. Rares étaient les fois où nous étions plus que 10 à un même lieu, aussi touristique soit-il.

Jour 2 : Péninsule de Snaefellsness

2h50 de route – 200 kms

Le lendemain matin, nous débutons donc notre itinéraire en Islande comme convenu. Tout d’abord, direction le nord-ouest du pays : la péninsule de Snæfellsnes. Elle est connue pour abriter quelques unes des plus belles merveilles du pays. Si vous êtes chanceux, il vous sera possible de faire une rencontre avec l’un des renards polaires qui y ont élu domicile (spoiler : nous avons eu cette chance !!) 🦊

💡 Hors des sentiers battus : en chemin, vous aurez la possibilité de vous arrêter à la chute d’eau Glymur. Celle-ci se trouve sur le trajet avant d’atteindre la péninsule. Elle est l’une des cascades les plus hautes d’Islande, avec ses 190 mètres de chute. Elle est souvent oubliée des touristes, bien que très proche de Reykjavik. Comptez environ 1 heure de route au départ de la capitale islandaise. Cette cascade est cependant moins facile d’accès que celles du sud du pays par exemple. Comptez environ 3 heures de randonnée pour vous y rendre. Il faudra notamment traverser un cours d’eau à guet, en marchant sur un rondin de bois posé en travers. Une corde vous permettra de vous maintenir pour éviter de glisser.

Première étape : Búðakirkja

Nous atteignons la péninsule après environ 2 heures de route au départ de Reykjavik. Premier arrêt : Búðakirkja Black Church. Il s’agit d’une petite église typique islandaise, qui, par temps dégagé, permet d’avoir une vue magnifique sur le glacier. Située à proximité directe de l’océan, vous pourrez vous balader à votre guise sur le littoral.

Deuxième étape : Arnastapi

Nous nous rendons ensuite à Arnastapi. Toujours sur la côte, Arnastapi est un adorable port de pêche miniature, niché au fond d’une crique et entouré d’imposants versants montagneux. Ce petit village abrite également une curieuse formation rocheuse en forme d’arche : Gatklettur Arc. Elle a été formée au gré des vents et des vagues de l’océan, qui se brisent avec force sur les parois rocheuses. Seuls les piaillements des oiseaux marins et le bruit des vagues qui se jettent sur les falaises brisent le silence.

En vous baladant le long du sentier de randonnée qui relie le port d’Arnastapi à la plage d’Hellnar, vous pourrez dénicher Eystrigjá, un pont rocheux naturel. Il s’étend entre deux gigantesques falaises abruptes et donnerait le vertige aux plus téméraires. Il faudra sortir quelque peu des sentiers battus pour le trouver. Prenez bien garde à la stabilité du sol qui peut être friable et glissant par endroits.

Le chemin de randonnée qui relie Arnastapi à Hellnar est bien agréable. Il faudra compter une bonne heure de balade. C’est sur la plage de galets noirs d’Hellnar que nous avons rencontré notre renardeau polaire 🙂

À Arnastapi, vos yeux seront naturellement attirés par un colosse de pierres : Bárður Snaefellsáss. Il s’agit d’une divinité du Mont Snæfell. Mi-troll, mi-humain, la légende dit qu’il serait devenu un esprit en disparaissant dans le glacier Snaefellsjökull. Attention, on ne rigole pas en Islande avec les trolls. À l’exception de rares cas, l’immense majorité des islandais croient sincèrement en la présence de gnomes, trolls, et autres créatures mystiques sur leurs terres. Cela dit, on ne peut pas leur en vouloir… Il faut dire aussi que le pays s’y prête drôlement bien. J’en reparlerai plus loin…

🛏️ Où dormir à Arnastapi ?

Hébergement Arnastapi Hotel idéalement situé, dispose d’un panorama magnifique sur la mer.
Budget : comptez entre 80 et 120€ la nuit.

Jour 3 : Péninsule de Snaefellsness

2h50 de route – 180 kms

Première étape : Djúpalónssandur Beach

Direction la seconde partie de la péninsule : Djúpalónssandur. Cette sublime plage de sable noir est en fait une crique chargée d’Histoire. En effet, entre le 16ème et le 19ème siècle, cette partie de la péninsule était la base de pêche saisonnière la plus importante et la plus active du pays. Elle est également tristement connue pour avoir été le lieu de naufrage d’un chalutier dans les années 50. Pris dans une tempête, le chalutier s’est échoué près des récifs abrupts, faisant plusieurs dizaines de morts. Seuls 5 ont survécu. Par ailleurs, de nombreux restes de ferrailles du chalutier se trouvent encore sur la plage. Ils semblent se fondre dans le décor, créant ainsi une atmosphère un peu mystique.

itineraire en islande
itineraire en islande
itineraire en islande

💡 Hors des sentiers battus : un peu plus loin, à une vingtaine de minutes de route : les falaises Svörtuloft. Magnifique point d’observation, elles abritent notamment un phare d’une couleur orange très vive. Nous décidons volontairement de ne pas nous arrêter car la journée est encore longue et le programme loin d’être fini… À 7 minutes de là, la plage de Skarðsvík. Elle est bordée d’une succession de falaises.

Deuxième étape : Crater Saxholl

Nous continuons vers le nord, et passons devant le Crater Saxhóll. Ce lieu est gratuit, comme la grande majorité des lieux d’intérêts en Islande.

 

Troisième étape : Kirkjufellfoss

Une petite heure de route plus tard, nous atteignons le but de cette journée : le mont Kirkjufell. Ce nom signifie littéralement « la montagne église« . Bordée d’une jolie cascade, Kirkjufellsfoss, le lieu est féérique. C’est le site le plus photographié de l’île. Il est souvent considéré comme l’une des plus belles montagnes du monde. Elle est notamment apparue dans Game of Thrones comme étant « Arrow Head Mountain ».

itineraire en islande
itineraire en islande

💡 Hors des sentiers battus : après une pause déjeuner bien méritée au pied de cette beauté, nous reprenons la route. Direction un champs de lave : Berserkjahraun. Vieux de plusieurs millénaires, cette immense coulée de lave est désormais recouverte de mousse. Cela créé un paysage unique dans la région, qui est pourtant souvent oublié des voyageurs. Quand on voit à quoi ressemblent ces champs de lave, pas étonnant que les islandais croient que des gnomes y résident…

itineraire en islande
🛏️ Où dormir dans les environs ?

Hébergement : Asubud Apartment grand appartement cosy avec deux chambres, tout le confort nécessaire. 
Budget : environ 150€ la nuit

Jour 4 : nord-ouest de l'Islande et observation des phoques

4h40 de route – 310 kms

Première étape : Eiríksstaðir

Pour ce troisième jour, c’est vers une maison viking que nous prenons la route. Eiríksstaðir est en effet une reconstitution à l’identique de la maison qui aurait abrité Erik le Rouge. Ses fondations ont été posées à 100 mètres à l’ouest des vestiges de la maison originelle d’Erik le Rouge. Cet explorateur pionnier est resté dans l’histoire pour avoir fondé la première colonie européenne au Groenland. Faite de terre battue et de fondations en pierre, la maison est surmontée d’un toit en chaume, typique des maisons islandaises de l’époque. On y découvre la reconstitution de la vie quotidienne des vikings, qui ont fortement marqués l’Histoire islandaise.

💡 Hors des sentiers battus : en route, vous pourrez vous arrêter à trois cascades : Attifoss, Benefoss et Ankafoss.

Deuxième étape : Illusgastaðir

Nous partons ensuite en direction de la côte nord. Un premier arrêt à Illusgastaðir, un des meilleurs spots d’observation des phoques. Il est possible de se promener le long du littoral. Les phoques que nous avons vus avait décidés de se prélasser sous le soleil sur la bande de sable juste en face.

Troisième étape : Hvítserkur

À une demi-heure de route, Hvítserkur. Une nouvelle formation rocheuse naturelle et quelque peu surprenante, de près de 15 mètres de haut ! Une légende affirme que le rocher serait en réalité un troll, surpris par les rayons du soleil levant. Comme le veut les croyances, un troll touché par le soleil est transformé à jamais en pierre.

Quatrième étape : Kolugljúfur

Nous quittons ensuite le nord pour nous rendre au canyon Kolugljúfur. Ce lieu, sublime, est sans hésiter l’un de mes coups de coeur de notre itinéraire en Islande. Nous prenons ensuite la route de notre hébergement pour ce soir.

💡 Hors des sentiers battus : méconnu des touristes et peu cité dans les guides, le canyon Kolugljufur est pourtant un incontournable à mon sens. Il est possible de se balader tout autour, en prenant garde de ne pas vous approcher trop près du bord du précipice. Glissant et risquant de s’effondrer à tout moment, mieux vaut garder les deux pieds sur la terre ferme.

dormir dans les environs ? 

Hébergement : Hofsstadir Country Hotel, l’un des plus beaux hôtels dans lequel nous avons séjourné, doit notamment être idéalement situé pour y observer les aurores boréales en hiver. Budget : environ 90€ la nuit, petit déjeuner inclus.

Jour 5 : région du Lac Myvatn

4h de route – 290 kms

La région du lac Mývatn n’est pas hors des sentiers battus, mais plusieurs de ses joyaux environnants le sont. Le lac Myvatn est l’un des lieux les plus visités d’Islande. Les paysages y sont surprenants. En effet, il s’agit d’un mixe étonnant : à la fois verdoyants et marqués par une empreinte volcanique forte. Une nature à l’état pur où formations rocheuses, geysers, grottes et cascades sont légion. Définitivement un incontournable d’un itinéraire en Islande !

Première étape : Reykjafoss

En route pour Mývatn depuis l’ouest de l’Islande, vous pourrez vous arrêter à la cascade Reykjafoss. Cette cascade fait partie des joyaux cachés de l’Islande. Il faudra sortir de la route 1 et stationner au parking indiqué. De là, vous continuerez à pieds quelques centaines de mètres. Impossible de la louper, vous verrez la vapeur d’eau au loin.

💡 Hors des sentiers battus : La cascade Reykjafoss fait partie des joyaux cachés de l’Islande. Elle est impressionnante une fois devant et s’entend à plusieurs centaine de mètres de distance !

Deuxième étape : l'église Vidimyrarkirkja

Il est aussi possible de faire le crochet par l’église Viđimýrarkirkja. Datant du 19ème siècle, elle est constituée d’un toit en chaume recouvert de hautes herbes. Entourée d’un petit cimetière, le charme est tout de même indéniable. Attention, l’église étant toujours utilisée par les habitants du village, vous ne pourrez y entrer.

Troisième étape : la cascade Godafoss

Avant d’arriver à Mývatn, un incontournable de tout itinéraire en Islande : Goðafoss. Cette chute est l’une des plus célèbres du pays et porte le charmant nom de « cascade des dieux ». Avec ses 12 mètres de hauteur et 30 de largeur, elle est par ailleurs très accessible puisque quasiment sur la route 1.

Une fois arrivés au lac volcanique de Mývatn, plusieurs options s’offrent à vous. Voici un panel de lieux surprenants à découvrir tout autour du lac : Dimmuborgir, Hverir, ou encore le très fameux volcan Krafla !

Quatrième étape : Dimmuborgir

Dimmuborgir : formation volcanique, dûe aux formations de lave en forme de colonnes. Il est possible de se balader pendant plus de deux heures au gré des sentiers qui ont été réalisés. C’est en fait un labyrinthe de lave noire, formé en imposantes grottes et formations rocheuses. Créé il y a plus de 2 300 ans par de la lave coulant sur un marais, le paysage qui en résulte est remarquable. Considéré comme le lieu où la terre se connecte à l’enfer dans le folklore islandais, c’est aussi la maison des 13 elfes du Père-Noël, ou Yule Lads.

Cinquième étape : Hverir

Hverir : un site hydrothermal avec sources chaudes, fumerolles, mares de boue et solfatares très actives. Attention, la zone est infestée de moucherons et moustiques. Ces petites bêtes volantes ne piquent pas… mais sont relativement exaspérantes !

Sixième étape : le volcan Krafla

Krafla, volcan le plus actif du nord de l’île et son cratère Viti. Ce lac est d’une jolie couleur turquoise. Il est possible de marcher tout autour du cratère et de diposer ainsi d’une vue panoramique sur la région.

💡 Insolite : une douche, gratuite et naturellement chauffée, est disposée au milieu de nulle part, sur la route qui mène au cratère. L’occasion de se réchauffer les mains et/ou de prendre une douche pour les plus téméraires !

Septième étape : Grjotagja

Si vous êtes dans les parages et que vous avez le temps, je ne peux que vous recommander d’ajouter cette étape à votre itinéraire en Islande. La grotte fut formée par la lave qui a creusé la roche volcanique. Elle est relativement profonde, avec parfois peu de hauteur. Son eau est d’un bleu clair scintillant, et varie entre 43 et 48°C. Elle a elle aussi servi de décors à la série Game of Thrones. Il était possible de s’y baigner il y a quelques dizaines d’années, mais suite aux éruptions volcaniques du Krafla en 1975 et 1984, la température est devenue trop importante et une partie du toit s’est même effondrée.

💡 Hors des sentiers battus : la grotte de Grjótagjá. C’est l’un des endroits les plus méconnus de la région nord. Il est pourtant situé à deux pas de Mývatn. 

🛏️ Où dormir dans les environs du lac Myvatn ?

Hébergement : Guesthouse Brekka, petites chambres mignonnes tenues par une islandaise, propreté impeccable. Budget : environ 90€ la nuit

Jour 6 : les baleines d'Husavik (Whale Watching)

1h de route – 80  kms

Seule étape de la journée : Husavik et l'observation des baleines

Que serait un itinéraire en Islande sans partir à la rencontre des baleines ? En effet, impossible de boucler un itinéraire en Islande sans prévoir au programme une excursion à la rencontre de ces mammifères marins gigantesques. Húsavík est réputée pour son rôle de capitale de l’observation des baleines en Europe.

Aucune chasse n’y a jamais été pratiquée. La meilleure période pour s’y rendre est d’avril à mai et d‘octobre à novembre et la probabilité d’y apercevoir un cétacé est très forte, voire quasi systématique.

À savoir : il est également possible de choisir un combiné et d’aller observer les macareux de l’île de Flatey (choisir un Puffin Tours). Nous avons choisi l’agence Gentle Giants mais d’autres agences proposent les mêmes prestations. La durée du tour étant d’environ 2 heures 30, nous avons pris le déjeuner dans un restaurant en bordure de port. Le port d’Húsavík est en effet très charmant. Un véritable air des pays nordiques.

❄️🐋 Conseil pour l’observation des baleines à Husavik : venir avec des vêtements chauds, secs et imperméables (voir plus haut la liste des vêtements conseillés pour un itinéraire en Islande). Il arrive que pour aller à la rencontre des cétacés, l’agence décide de sortir un peu de la baie… et donc, ça secoue et ça trempe pas mal !

itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
Une baleine à bosse dans la baie de Husavik, Islande
itineraire en islande husavik
Une baleine à bosse dans la baie de Husavik, Islande
itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
itineraire en islande husavik
🛏️ Où dormir à Husavik ?

Hébergement : Skulagardur, petits bungalows indépendants avec vue dégagée. Budget : environ 120€ la nuit, petit déjeuner inclus.

Jour 7 : Merveilles du nord de l'Islande, Jokulsargljufur & Dettifoss

3h de route – 185 kms

Première étape : parc national Jokulsargljufur

Nous prenons la route en direction du parc national de Jokulsargljufur. Ce parc se situe au nord de la cascade de Dettifoss, que nous avons placée au programme de notre itinéraire en Islande plus tard dans la journée. C’est dans ce grand parc naturel que l’on peut faire une randonnée de plusieurs heures afin de partir notamment à la découverte de deux merveilles géologiques :

C’est une randonnée absolument superbe. Elle permet de voir des paysages époustouflants à chaque nouveau virage.

Pour y accéder, il faudra suivre la route 862, en laissant la route numéro 1 sur le côté. Elle se transforme en piste de terre et de cailloux et est relativement accidentée et sablonneuse. (Vous me remercierez plus tard pour l’assurance tous risques sur le 4×4). Du fait de la nature de la piste, elle est fermée en hiver et donc inaccessible. Le parcours vous mènera au travers de grandes cheminées volcaniques et de colones de basaltes formées au gré des éruptions et refroidies avec le temps.

itineraire en islande
itineraire en islande
itineraire en islande
itineraire en islande
itineraire en islande

Hljoðaklettar (« l’église ») est une formation rocheuse sous forme d’arche, comme une entrée de grotte. C’est en réalité une coulée de lave qui s’est soulevée sous la pression et a formé cette sculpture tout à fait improbable. En continuant votre trajet, vous pourrez atteindre le Rauðholar. Il s’agit d’une montagne aux flancs rouges et noirs, recouverts par endroits de mousse d’un vert éclatant. C’est encore une fois un plaisir pour les yeux. Attention au vent lors de l’ascension !

itineraire en islande
itineraire en islande

❄️🐋 Conseil pour l’observation des baleines à Husavik : venir avec des vêtements chauds, secs et imperméables (voir plus haut la liste des vêtements conseillés pour un itinéraire en Islande). Il arrive que pour aller à la rencontre des cétacés, l’agence décide de sortir un peu de la baie… et donc, ça secoue et ça trempe pas mal !

Deuxième étape : Dettifoss

Après cette randonnée, c’est vers Dettifoss que nous avons continué la route. Dettifoss est la plus puissante chute d’Europe. Son débit varie entre 200 et 500 mètres cubes d’eau par seconde. Il double en été du fait de la fonte des glaces. Le spectacle est en effet assez édifiant ! Une fois devant, il est possible de se rapprocher au plus près des chutes d’eau, pour en saisir toute la force et la splendeur. Des escaliers (glissants) vous permettent de descendre progressivement. Un petit chemin de randonnée longe le cours d’eau et vous permet d’apprécier sa puissance.

Troisième étape : Selfoss

Juste à côté, sa petite soeur Selfoss n’a rien à lui envier. En forme de fer à cheval, elle est moins impressionnante mais très élégante. Un peu moins connue, elle est notamment reconnaissable par ses hautes colones de basalte qui longent son cours d’eau. Attention à ne pas confondre la cascade Selfoss avec la ville du même nom située dans le sud du pays. Pour vous rendre de Dettifoss à Selfoss, il faudra compter une dizaine de minutes à pieds. Le chemin est balisé.

Conseil pour la visite des cascades de Dettifoss et Selfoss : attention, il y a beaucoup d’embruns à proximité de la cascade et les abords des berges peuvent être glissants et érodés. De bonnes chaussures sont nécessaires. Le parcours n’est pas toujours balisé et il faudra compter sur votre bonne jugeote pour ne pas vous approcher trop près des précipices. Encore une fois, c’est glissant et extrêmement trompeur.

🛏️ Où dormir à proximité ?

Hébergement : Grímstunga Guesthouse, maison entière à partager, chambre triple. Budget : environ 160€ la nuit

Jour 8 : les plus beaux fjords de l'est en Islande

3h50 de route – 280 kms

Les fjords de l’est sont les joyaux de l’est islandais. Si vous envisagez un roadtrip en Islande en faisant un tour complet de l’île, c’est à ajouter impérativement sur la liste de votre itinéraire en Islande. La région est relativement isolée mais d’une beauté incomparable. Cette sensation est d’autant plus accentuée que les petits villages de pêcheurs – ces fjords – sont nichés aux pieds d’imposantes montagnes. Nous avons porté notre dévolu sur trois d’entre eux, qui sont parmis les plus beaux fjords de l’est en Islande :

  • Borgarfjörður Eystri 
  • Seyðisfjörður
  • Mjóifjörður
Un des plus beaux fjords de l'Islande : Borgarfjördur Eystri

Au programme : macareux, elfes cachés et maison en toit de chaume. Ce fjord déborde de charme. Il abrite notamment Álfaborgqui serait le royaume des elfes. Selon la croyance populaire, la reine des elfes – Borghildur – vivrait ici.

Ce village de pêcheurs est aussi un passage obligé pour observer Lindarbakki : une curieuse maisonnette d’un rouge flamboyant, surmontée d’un toit de chaume. Construite au début du siècle dernier, elle reste une résidence secondaire dans laquelle vient séjourner sa propriétaire en été. D’extérieur, on ne distingue que quelques fenêtres qui sortent entre deux épaisses touffes d’herbes.

Enfin, c’est à Borgarfjörður qu’il est possible d’observer au plus près l’impressionnante colonie de macareux qui y a élu domicile. Hafnarhólmi est une plateforme d’observation située à l’extrémité du village. Meilleure saison pour les observer : de la mi-avril à la mi-août. Ces oiseaux sont l’emblème de l’Islande et ils ne peuvent s’observer qu’à certains endroits spécifiques du pays, notamment sur les falaises les plus escarpées.

En visitant le fjord Borgarfjördur Eystri, en Islande, ne passez pas à côté de trois incontournables : Alfaborg (le royaume des elfes), Lindarbakki (une maison en toit de chaume), Hafnarholmi (le meilleur endroit pour observer les macareux).

Alfaborg, le royaume des elfes en Islande
itineraire en islande
Alfaborg, qui selon la légende, abrite le royaume des elfes. Plusieurs habitants de Borgarfjördur Eystri auraient rencontré des elfes par ici.
itineraire en islande
Lindarbakki, la maison au toit de chaume de Borgarfjördur Eystri
Alfaborg, qui selon la légende, abrite le royaume des elfes. Plusieurs habitants de Borgarfjördur Eystri auraient rencontré des elfes par ici.
Hafnarhólmi, l'un des meilleurs endroits pour observer les macareux en Islande
itineraire en islande
itineraire en islande

À noter : Hafnarhólmi est une plateforme d’observation située à l’extrémité du fjord de Birgarfjördur Eystri. C’est notamment l’un des meilleurs endroits pour observer cet oiseau si emblématique de l’Islande ; le macareux (ou « puffin » en anglais). Avec son pelage noir et blanc, il est surtout reconnaissable par son très petit bec d’un orange flamboyant. À savoir : les macareux utilisent en fait les surfaces rocheuses des falaises, abimées par le vent et l’air marin, pour se construire des abris. C’est en effet dans les crevasses formées au gré des élements que les macareux islandais créent leurs nids. La meilleure saison pour observer les macareux en Islande s’étend de la mi-avril à la mi-août.

Notre fjord coup de coeur en Islande : Seydisfjördur

Seydisfjördur est le fjord principal de l’est du pays. Et pour cause : c’est ici qu’arrivent de façon hebdomadaire les ferrys en provenance d’Europe. Il est aussi l’un des plus pittoresques, avec ses maisons colorées entourées de montagnes enneigées et de cascades. On a un goût de Groenland lorsqu’on y met un pied. On fera forcement un tour par son église luthérienne d’un bleu pur, de laquelle partent des pavées multicolores. Que la ville soit sous un voile brumeux ou un ciel bleu éclatant, Seyðisfjörður ravira tout un chacun. C’est définitivement l’un de mes coups de coeur du séjour.

Seydisfjördur est sans aucun doute l’un des plus beaux fjords d’Islande.

Le fjord de Seydisfjördur a notamment une particularité : une ruelle pavée multicolore « the Rainbow Walk« . Une vraie spécificité de ce fjord au charme incomparable. Pour vous rendre à cette ruelle, je vous ai épinglée l’adresse sur Google juste ici.

Hors des sentiers battus : en route vers le fjord de Seydisfjördur, ne manquez pas de vous arrêter à deux cascades. Ces dernières, très peu connues, valent en effet d’être ajoutées à votre itinéraire en Islande : Fardagafoss et Gufufoss.

En chemin vers Seydisfjördur : la cascade Fardagafoss

Fardagafoss est une cascade très peu connue. Nous nous y sommes arrêtés car nous avons vu un panneau en chemin, mais elle vaut clairement le détour. Après une petite marche d’une quinzaine de minutes, vous arriverez devant Fardagafoss. Un chemin balisé vous permet de vous rapprocher au plus proche de cette cascade. De surcroît, il est même possible de se glisser derrière son épais rideau d’eau. Là encore, on en prend plein la vue ! C’est une spectacle de puissance grandiose. Mais pensez à prendre des habits imperméables. Encore une chose : le sol est très très glissant… Soyez donc prudents lors de la descente.

Toujours en chemin vers Seydisfjördur : la cascade Gufufoss

En route vers Seydisfjördur, vous pouvez également vous arrêter à Gufufoss. Celle-ci est un peu plus connue que Fardagafoss, mais reste très peu touristique. Elle est en revanche beaucoup plus accessible et peu se visiter facilement avec des enfants.

🛏️ Où dormir à Seydifsfjördur ?

Hébergement : Gamli Skoli, ancienne école primaire, réhabilitée et aménagée en appartements indépendants. Cet endroit colle bien avec le lieu. Budget : environ 190€ la nuit.

Jour 9 : les plus beaux fjords de l'est en Islande

6h de route – 370 kms OU
7h de route440 km (avec en option 2 cascades additionnelles)

En route pour l'un des fjords les plus pittoresques d'Islande : Mjoifjördur

Après avoir passé la nuit au magnifique fjord de Seydisfjördur, nous prenons le cap d’un troisième fjord, connu pour être lui aussi parmis les plus beaux fjords de l’est islandais : Mjoifjördur. Sa particularité est qu’il est spécifiquement étroit et long. 

La route pour y arriver est sinueuse et permet de profiter d’une vue plongeante sur ce fjord. Niché à flanc de montagnes, il semble dans un petit écrin de verdure. Au fur et à mesure que vous descendrez et vous rapprocherez du niveau de la mer, vous troquerez la neige épaisse (par moments plus de 2,50 mètres au mois de juin) contre des prairies verdoyantes.

La vue depuis la route sur le fjord Mjoifjordur, en Islande. Connu pour être l'un des plus pittoresques mais surtout l'un des plus beaux fjords de l'est Islandais.
Le fjord Mjoifjordur, en Islande, niché au flanc de grandioses montagnes enneigées (au mois de juin !)
En route pour l'un des fjords les plus pittoresques d'Islande : Mjoifjördur

Là encore sur votre route pour Mjoifjördur, ne loupez pas une autre sublime cascade à ajouter à votre itinéraire en Islande. Elle est, selon moi, l’une des plus belles d’Islande : Klifbrekkufossar.

Il vous faudra pour cela descendre au plus près du fjord. La route peut parfois être difficilement accessible, notamment à cause de la neige fondue par endroits qui peut la rendre glissante voire impraticable. Mais il est, là aussi, possible de marcher derrière la cascade.

kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande
kliffbrekkufossar-islande

Nous prenons ensuite la route direction le sud de l’Islande : Höfn. La route sera longue (plus de 5h en tout). Il est donc possible de s’arrêter en chemin du côté de Vestrahorn Mountain pour couper la route. C’est un édifice naturel isolé, presque entièrement épargné de la main de l’homme moderne. Les géologues lui donnent entre 8 et 11 millions d’années. C’est d’ailleurs ici qu’ont été retrouvé les plus anciennes traces témoignant d’une présence humaine sur l’île.

Hors des sentiers battus : en route en quittant Mjoifjördur, vous pourrez vous arrêter à trois cascades : HengifossLítanesfoss et Strútsfoss

🛏️ Où dormir dans les environs de Höfn ?

Hébergement : Foss Hotel Glacier, hôtel moderne proche de la route 1. Budget : environ 100€ la nuit, petit déjeuner inclus

JOUR 10 : SUD DE L'ISLANDE

3h00 de route – 230 kms

JÖKULSÁRLON❤️

Nous continuons notre périple vers le sud. Cette fois-ci, c’est du côté de la lagune glaciaire de Jökulsárlon que nous nous arrêtons. C’était l’un des plus beaux souvenirs que je gardais de mon premier séjour islandais. Nous l’avions en effet placé lors de notre itinéraire en Islande sur la côte sud. Jökulsárlon est l’un de ces endroits irréels, où le temps semble s’être arrêté. Les photos que je mettrais plus bas sont celles que j’avais prises au mois d’avril 2017 lors de mon premier séjour en Islande, à la fin de l’hiver. En juin, le paysage est somme tout bien différent.

Des icebergs d’un bleu lumineux se détachent du Vatnajökull, le deuxième glacier le plus grand d’Europe. Ils dérivent dans la lagune glaciaire de Jökulsárlon pour se déverser ensuite dans l’océan Atlantique. On avait passé des heures à observer presque de façon nostalgique ces immenses bouts de glace translucide se déplacer lentement. Il y avait aussi ces phoques qui jouaient à cache-cache entre les blocs de glace. Certaines de ces superbes sculptures mettent des années avant de rejoindre l’océan. D’autres fondent au passage et s’effondrent même dans un bruit presque silencieux… C’est un spectacle à la fois reposant et surréaliste.

CANYON DE FJAÐRÁRGLJÚFUR 💚

C’est ensuite en direction du canyon Fjaðrárgljúfur que nous avons pris la route. Les gorges sont connues pour être parmi les plus impressionnantes d’Islande. Elles sont désormais interdites d’accès afin de protéger la flore. En revanche, un chemin balisé permet de les surplomber. La visite prend à peu près une heure et la vue vaut véritablement le coup, même par temps gris. À certaines endroits, le canyon atteint les 100 mètres de profondeurs. Il s’étend sur une longueur d’environ 2 kilomètres.