Songpan, entre rouleaux de prières et drapeaux multicolores

La région de Songpan, ou Xian de Songpan (en chinois : 松潘县 ; en tibétain : ཟུང་ཆུ་) est un district de la province du Sichuan. Stuée dans le nord de la province du Sichuan, elle est séparée d’une distance de 330 kilomètres de Chengdu. Des départs ont lieu régulièrement vers cette destination, placée sous la juridiction de la préfecture autonome tibétaine. L’une des attractions majeures de cette petite ville est la randonnée à cheval dans les montagnes tibétaines, permettant de jouir d’un paysage grandiose et de vivre une expérience unique et mémorable de son passage ici.

 

SE RENDRE DE CHENGDU À SONGPAN

Au départ de la station de bus Chadianzi (茶店子汽车客运站), située dans le Nord/Ouest de Chengdu. Je vous conseille de prendre vos billets à l’avance, surtout en période de vacances ou lors des week-end. La veille suffit en général. Songpan est en effet une destination assez demandée, bien que des départs aient lieu tous les jours (environ 3 bus / jour). Les départs sont très tôt le matin. Prix : 115 元 par trajet et par personne (14€). Comptez en moyenne 8-9 heures de bus pour vous y rendre au départ de Chengdu.

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR SONGPAN AVANT D’Y ALLER

Songpan est une ancienne ville fortifiée, située à 2 800 mètres d’altitude. Il y fait donc naturellement plus froid qu’à Chengdu ou en ville. Emportez donc des vêtements chauds et résistants à l’hu midité.

Les rues de la ville sont remplies d’habitants aux tenues typiques : à en voir leur teint hâlé et leurs joues rosés, difficile de remettre en cause leur origines. Les femmes tibétaines revêtent leurs plus belles étoffes de couleurs vives pour descendre « à la ville », tandis que les hommes – à dominante musulmane – sont coiffés de leur inévitable couvre-chef blanc.

La ville en elle-même est très jolie : entourée d’une imposante muraille, les ruelles dans son enceinte semblent authentiques et disposent d’une architecture traditionnelle ; un mélange de la culture Han (chinoise) et tibétaine. Vous aurez alors tout le loisir de vous promener au milieu de ces suites de petites baraques ouvertes sur la rue, dans lesquelles les habitants vendent toutes sortes de produits artisanaux : fourrures, châle… La rue principale est ainsi bordée de nombreux commerces où vous pourrez vous procurer le nécessaire pour une randonnée (à vous le bonheur de négocier) : gants, écharpes, bonnets… Les produits sont en général de qualité.

Les vendeurs de rues vous attireront peut être par l’odeur du yak grillé – une spécialité locale. De même, vous tomberez très sûrement nez-à-nez avec la boucherie du coin si vous êtes lève-tôt. Comprendre : de la chair de yak suspendue sur une broche et découpée à même la rue sur demande des passants qui y viennent faire leur emplette matinale (je suppose qu’on s’y fait avec le temps, question de culture !).

 

Boucherie de rue

Capture d’écran 2015-05-20 à 22.21.04

 

Enfin, Songpan est devenue une étape pour de nombreux voyageurs qui l’empruntent pour se rendre à la vallée de Jiuzhaigou. Prendre ses billets pour Jiuzhaigou le cas échéant le plus tôt possible ; de même pour un retour sur Chengdu, afin d’éviter les mauvaises surprises (plus de places disponibles par exemple…).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.