Birmanie : 10 choses à savoir avant de partir

À l’occasion du récent ajout sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco de la région de Bagan, je souhaite profiter de l’occasion pour remettre en lumière ce beau pays qu’est la Birmanie (actuel Myanmar). Visitée en 2015, j’étais alors revenue de la Birmanie un peu sur ma faim. Le pays, peu ouvert au tourisme à l’époque, m’avait laissée perplexe. La junte birmane au pouvoir, les attractions touristiques étaient souvent surtaxées à coup de billets de $20 à l’entrée des sites. Les regards interrogateurs des locaux sur notre passage nous changeaient des sourires chaleureux et confiants des autres pays d’asie du sud/est. Les infrastructures, quant à elles, étaient très peu développées comme nous en avions eu l’habitude en Thaïlande ou au Vietnam. Je garde néanmoins un souvenir impérissable de ce pays. L’un des seuls, en Asie, qui peut encore fièrement se targer de garder de cette magie, presque mystique, de l’aura des pays bouddhistes encore préservés du tourisme de masse.

Voici donc 10 choses à savoir sur la Birmanie, avant de partir à sa découverte.

 

1. LE PAYS N’EST PAS ENCORE HABITUÉ À RECEVOIR DES TOURISTES

La Birmanie évolue très vite, notamment pour tout ce qui touche au tourisme. Mais il faut savoir que les Birmans ne sont pas encore trop habitués à voir des touristes. Il est donc primodial de surveiller sa façon d’être vis-à-vis des populations locales, de respecter les us et coutumes, et de faire preuve de respect envers les locaux, encore plus ici que n’importe où ailleurs en Asie.

 

2. ON Y MARCHE PIEDS-NUS

En Asie, on a l’habitude de retirer ses chaussures à l’entrée des temples. Mais en Birmanie, c’est pieds-nus que l’on se présente, dès lors que l’on entre dans une zone sacrée : pagode ou temple. À prévoir : des tongs ou des sandales, pour être à l’aise et ne pas perdre de temps (ainsi que des lingettes pour s’essuyer les pieds avant de remettre ses chaussures).

 

3. LA MONNAIE LOCALE EST LE KYAT

Avant, le dollar était roi (quand nous y sommes allés en 2015, nous devions tout payer en dollars, notamment les attractions touristiques. Je me souviens que les billets étaient scrupuleusement vérifiés et qu’aucun billet plié ou comportant des défauts n’était accepté). Aujourd’hui, la monnaie officielle est le kyat (prononcer « tchia ») et il n’y a que dans certains hôtels que l’on vous acceptera vos dollars américains. Bref, avoir sur soi des dollars n’a plus vraiment de sens.

 

4. ON PAIE AVEC DES BILLETS NEUFS, UNIQUEMENT

C’est un peu dans l’esprit de ce que j’ai dis plus haut : les billets sont scrupuleusement vérifiés. Pour changer de l’argent en Birmanie, il faut de l’argent neuf, c’est-à-dire des billets impeccables, sans tâches, ni déchirures ou pliures. Si votre billet présente le moindre défaut, il ne sera pas accepté.

 

5. LES BIRMANS SIFFLENT. SOUVENT.

Et ce n’est pas une marque d’impolitesse ou de drague à outrace. Juste une façon d’interpeller une personne.

 

6. ON CONDUIT À DROITE AVEC LE VOLANT… À DROITE !

Et oui, la Birmanie fait partie de ces pays un peu spécifiques en matière de conduite. Les volants des voitures en Birmanie sont à droite, et les voitures circulent sur le côté droit de la route. La raison est simple : la majorité des véhicules en Birmanie proviennent de Japon et sont des véhicules de seconde-main. Et au Japon, on roule à gauche.

 

7. LES BIRMANS CHIQUENT ET CRACHENT DU BÉTEL

Et ça donne un sourire… assez spécial. Je me souviens avoir vu des tâches rouges sang sur le bitume près du bus que nous prenions. Je me suis alors fait la réflexion qu’une intercation avait dû avoir lieu ici peu de temps avant. Ce n’est que plus tard que j’ai compris : en fait, les hommes et les parfois les femmes, mâchouillent comme un chewing-gum un mélange à base de feuilles de bétel, de chaux, de noix d’arec et de tabac. Cela donnerait un effet grisant voire saoûl. Ils crachent ensuite de la salive rouge qui laisse donc des tâches rouge-orangé sur le sol. Passe-temps national semble-t’il…

 

8. LA PÂTE DE THANAKA

Vous verrez partout des femmes, enfants et parfois des hommes, porter du thanaka : cette pâte jaune qu’ils étalent sur les joues. C’est une pâte d’origine naturelle, qui est extraite d’un arbre (le thanaka, justement). Elle permet de se protéger du soleil, serait aussi anti-oxydante et anti-acné. C’est même plutôt esthétique je dirais, et surtout dans le folklore local.

 

 

9. LES HOMMES PORTENT DES JUPES

Ce sont des longyis. Il s’agit d’une pièce de tissu se rapprochant du sarong. C’est le vêtement traditionnel. Et il faut avouer que certains hommes ont du style avec ce petit paréo.

 

10. LA BIRMANIE A TROIS SAISONS

La Birmanie a un climat tropical, avec trois saisons. La saison des pluies s’étend de mi-mai à octobre, avec des températures comprises entre 25 et 30°. De novembre à février, c’est la sèche et fraîche qui intervient. Les températures baissent alors un peu et oscillent entre 20 et 24°. Enfin, la saison chaude et humide s’étend quant à elle de mars à mi-mai.

 

 

Prêts à partir en Birmanie ? Pour tout savoir sur l’itinéraire que nous avions fait, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.