Conseils roadtrip : préparatifs et to do list

Cet article a pour objectif de vous aider dans la préparation de votre roadtrip :

  • Choix de la destination
  • Achat du billet d’avion
  • Préparation de l’itinéraire
  • Formalités administratives
  • Santé et sécurité

 

Choisir sa destination

Vous avez quelques semaines de libres devant vous et une envie insoutenable de voir du pays (vous n’êtes pas les seuls). C’est une chose que d’avoir du temps et (un peu) d’argent pour s’envoler, ça en est une autre que de choisir sa destination et celle-ci ne doit pas juste se faire en fonction de vos envies (même si cela compte pour 50% dans la réussite du voyage) : durée, budget mais aussi saisons selon les hémisphères, vous permettront de relativiser vos choix.

.

Durée

La première chose à faire est de déterminer la durée de votre séjour : de combien de temps avez vous à disposition pour voyager ? 2 semaines, 3 semaines, 5 mois, 1 an ? Si c’est pour une durée inférieure à 2 semaines, évitez les destinations trop éloignées : un roadtrip en Europe de l’Est est aussi synonyme de paysages surprenants et dépaysants. Une destination lointaine vous fera déjà perdre 2 jours de voyage sur le séjour en comptant les temps d’escale. Si vous ajoutez à ça le décalage horaire et la fatigue qui peut en ressortir, 14 jours en Amérique Latine ne vous permettront réellement de profiter que d’un séjour d’une dizaine de jours. Si au contraire vous avez devant vous davantage de temps, vous pouvez envisager une destination plus exotique comme un ou plusieurs pays d’Asie. Vous avez 1 an ? La plupart des tours du monde s’étalent sur une durée plus ou moins égale à 12 mois. Vous avez moins de 6 mois ? Pourquoi ne pas concentrer votre voyage à un seul continent et le visiter de fond en comble.

.

Budget

Un point important pour un roadtrip : son coût. En tête des pays les plus chers : l’Amérique du Nord. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le continent Africain est une destination où il est relativement cher de voyager. En tête de liste pour les pays les plus bon marché : le Vietnam et la Thaïlande (selon le site quandpartir.com) avec une moyenne de 11€ dépensés par jour sur place. L’Amérique Latine, est elle aussi, un pays peu coûteux une fois sur place. A compter que pour les destinations lointaines, le coût du billet d’avion est bien évidemment le plus gros poste de dépense. A titre d’information, comptez en général entre 600 et 800€ pour un vol en Asie au départ de Paris et entre 700 et 1 100€ pour un vol à destination de l’Amérique Latine.

.

Les saisons

  • Eté : éviter l’Asie. La mousson est à son apogée sur l’ensemble de la région et n’épargne que de rares zones. Les pays d’Amérique Latine comme le Pérou ou la Bolivie vivent de jolies journées sèches et ensoleillées. Néanmoins, ces destinations peuvent être assez froides en altitude (avec des zones touristiques situées à plus de 4 000m de haut). L’Amérique du Nord propose une météo idéale pour la visite des grands parcs nationaux avec un temps chaud et sec. La meilleure saison pour l’Europe mais attention à l’afflux de touristes…
  • Automne : le début de la bonne saison pour l’Asie. Le climat redevient agréable dans le Sud de la Chine, en Inde ou encore dans le Sud/Est avec la mousson qui se calme. En Amérique Centrale, la saison des pluies se termine comme par exemple au Mexique, Chili ou Argentine. En l’Europe, les destinations méditerranéennes sont encore agréables mais avec un risque d’ensoleillement moins important.
  • Hiver : la meilleure saison pour l’Asie, notamment les pays d’Asie du Sud Est comme la Thailande, le Cambodge, les Philippines ou encore la Chine. Attention, le nord de la Chine peut être glacial à cette époque avec des pics à -30° dans la ville d’Harbin, proche de la Russie. En Amérique, les pays d’Amérique Centrale comme le Mexique, Brésil, Vénézuela sont également propices au tourisme.
  • Printemps : à cette période de l’année, l’Europe est idéale pour voyager. Elle ne connaît pas le boom touristique de l’été, mais l’ensoleillement grandit dans tous les pays, la foule en moins et les prix plus bas. La Grèce, l’Espagne ou l’Italie seront la garantie du beau temps (et d’une gastronomie délicieuse…) ! En Asie, la canicule sévit dans de nombreux pays. Birmanie ou Inde souffrent de chaleur extrême. En Amérique du Sud, plus la saison avance, plus l’hiver austral pointe le bout de son nez.

 

Prendre son billet d’avion (et si on peut l’avoir moins cher, c’est mieux)

Après vous avoir décidés sur la destination, une chose importante : acheter votre billet d’avion. Mes conseils pour mettre toutes les chances de votre coté pour avoir votre billet d’avion au meilleur prix sont recensés dans cet article.

 

Planifier son itinéraire

Prendre le temps de visiter les pays

A mon humble avis, mieux vaut privilégier de visiter moins de pays et les visiter « bien » qu’en visiter un nombre plus important mais de façon superficielle. L’une des choses les plus agréables dans un voyage reste de s’imprégner de la culture locale, de vivre selon les us et coutumes des locaux et de ne pas sans arrêt avoir l’oeil figé sur sa montre pour tenir son itinéraire ou son planning.

.

Prendre en compte les modes de transport

Pour planifier son itinéraire, il est aussi important de se renseigner sur les modes de transports à privilégier dans les pays selon les distances : en Asie par exemple, les bus sont très largement répandus et les modes de transports très bien développés. En Amérique Latine, beaucoup de trains et de bus réalisent les trajets. Attention aux distances qui peuvent très facilement atteindre des durées de transport importantes et donc qui risquent d’étendre votre voyage : comptez par exemple une moyenne de 15h à 20h de trajet pour un transport Lima – Arequipa ou 13h pour un trajet Chengdu – Tibet.

.

Se renseigner sur les pays

Le site du gouvernement regorge de conseils de dernière minute à destination des voyageurs français. Par pays, vous trouverez ainsi une fiche d’identité qui, en plus de recenser des conseils d’ordre pratique concernant la santé ou la sécurité dans les pays, permet aussi de tracer un rapide portrait des us et coutumes des pays. Se renseigner sur la culture des pays vous permettra d’éviter toutes maladresses, malentendus ou situations délicates une fois sur place. Par exemple, il peut être utile de savoir qu’en Thaïlande il est vivement déconseillé de toucher la tête d’un enfant : même si le geste semble à première vu affectueux pour un occidental, il s’agit d’un geste d’insécurité aux yeux d’un asiatique. En Birmanie, il est très mal vu de montrer sa plante de pied : évitez donc d’avoir les pieds en éventails aves vos tongs juste à la tête d’un birman !

.

Voir un médecin

Pour toutes les informations sanitaires basiques, un médecin généraliste vous prescrira les ordonnances pour les médicaments nécessaires à tout voyage, comme les dolipranes, anti-spasmodiques ou antibiotiques.

Pour les destinations plus lointaines, je ne peux que vous recommander de consulter un Centre des vaccinations internationales qui vous renseignera de façon plus spécifique sur les conditions sanitaires des pays que vous prévoyez visiter et les éventuels vaccins obligatoires à faire avant votre départ. Prenez-y vous suffisamment à l’avance : les places sont généralement prises d’assaut (surtout à quelques mois de l’été) et il faut compter pas moins d’un mois avant qu’un rendez-vous ne se libère. Pour savoir où se trouve le centre de vaccinations internationales le plus proche de chez vous, suivez ce lien.

.

Assurance et formalités administratives

  • Un séjour prolongé nécessite de souscrire à des assurances en cas de coups durs : accident, hospitalisation, consultation en urgences, mais aussi vols, agressions ou perte de bagages. Vous pouvez par exemple facilement demander une garantie auprès de l’assurance de responsabilité civile (en ayant vérifié au préalable auprès de votre assurance ce qu’elle englobe). Dans la plupart des cas, elle vous assure également lors de vos déplacements à l’étranger. En général, un simple coût de téléphone permet de formaliser le tout en indiquant les dates du voyage prévues ainsi que les pays par lesquels vous envisagez de passer. Il n’est donc forcément nécessaire de souscrire à une assurance supplémentaire. En Chine, j’avais par exemple souscrit à Mondial Assistance dont j’ai été très satisfaite, mais cela à un coût (390€ à l’année). Faire donc un comparatif entre les différentes formules proposées.
  • S’assurer que son passeport est bien valable au moins 6 mois après la date de départ. C’est une condition d’entrée pour certains pays du monde ; se renseigner au préalable. Au besoin, le renouveler.
  • Si vous envisagez de vous rendre en Asie, il peut s’avérer utile de faire au préalable une demande de permis international. Cela peut être intéressant si vous prévoyez de louer des scooters (moyen le plus économique mais aussi le plus agréable pour se déplacer sur le continent asiatique).
  • Une dernière chose, très utile pour les étudiants : une demande de carte étudiante internationale via le site de l’ISIC. C’est la seule carte étudiante internationale reconnue dans le monde entier et accessible dès l’âge de 12 ans. En Amérique Latine, elle donne accès à des économies sur la plupart des lieux touristiques, comme le Machu Picchu qui offre ainsi une remise de 50% à tous les détenteurs de la carte. La carte ISIC ne coûte que 13€ et est donc vite rentabilisée…

.

Préparer son sac

Dernière étape, et non des moindres : la préparation de ses bagages ! Pour vous aider dans cette lourde tâche, voici un article qui recense les indispensables pour les globetrotteurs que vous êtes.

Laisser un commentaire