Nord du Chili : la région de San Pedro de Atacama

Située tout au nord du Chili, San Pedro de Atacama (SPA pour les intimes) est une petite ville frontière, non loin de l’Argentine et de la Bolivie. Considérée comme l’une des capitales touristiques du Chili, SPA connaît une affluence de voyageurs en raison de sa situation géographique : elle est le point de départ de nombreuses excursions et est aussi connue pour son emplacement privilégié pour observer les étoiles. Du désert à la lune… je vous embarque à destination de ce petit village aux allures coloniales hispaniques.

Nous rejoignons San Pedro de Atacama après avoir passé 3 jours dans le Sud Lipez et Salar d’Uyuni, en Bolivie. C’est donc après un trek en 4×4 à travers les déserts d’altitudes d’Amérique Latine que nous avons traversé la frontière chilienne. On passe d’une météo venteuse et très froide à un temps beaucoup plus agréable. Les pulls, écharpes, bonnets et gants resteront dans nos sacs jusqu’au départ pour Salta, en Argentine, qui bouclera la fin de notre itinéraire en Amérique Latine. Les habits des grands froids ont donc été troqués pour nos débardeurs et chapeaux.

SPA est un petit village tout ce qu’il y a de plus mignon : des ruelles étroites, bordées d’habitations en terre battue. L’intégralité de la ville peut se visiter à pied, ce qui rend sa découverte tout à fait agréable. Je cite d’ailleurs la visite de cette ville comme faisant partie des incontournables d’un voyage en Amérique Latine.

Place principale de San Pedro de Atacama

Quel budget ?

En comparaison à la Bolivie et au Pérou, les prix nous ont semblé plus élevés. Alors que l’on trouvait facilement à se loger dans des endroits tout à fait convenables avec petit déj et wifi pour 10€ dans les premiers, le Chili semble être plus intransigeant niveau tarifaire. Comptez ainsi en moyenne 12-15€ pour une nuit en hôtel sans petit déj et 6-8€ pour un repas. À cela, des propinas (pourboires) se rajoutent à chaque repas… et sont fortement réclamés. Ils représentent en moyenne 10% de la note finale. Il est toujours possible de trouver moins cher en mangeant local mais à San Pedro de Atacama, nous n’avons vu que très peu de stands de street food.

 

Où loger ?

N’ayant rien réservé d’avance, nous avons fait le choix de suivre un groupe de chiliens qui semblait connaître l’endroit. C’est ainsi que nous avons atterri dans une petite auberge : Sol Naciente, qui propose des cabanas pour 9 000 pesos chiliens, l’équivalent d’une dizaine d’euros. L’auberge est un peu excentrée du centre ville mais reste tout à fait bien placée compte tenu du fait que San Pedro reste un village à parcourir à pied. En moins de 10min, vous gagnez le centre-ville sans difficulté et la météo (plus que clémente) rend le trajet agréable. Les cabanes disposent d’une salle de bain privée et d’un petit patio ; il est également possible de se faire à manger à l’aide de la cuisine mise à disposition.

En nous baladant dans la ville, nous avons remarqué que bon nombre d’auberges proposent ce type d’accommodation : et finalement, se faire sa propre cuisine réduit fortement les coûts… Avis donc aux backpackers et budgets réduits : SPA est finalement fait pour vous !

 

Où faire ses courses ?

Puisqu’on parle de cuisine et de se faire la cuisine, il convient de trouver un endroit pour réaliser ses courses. Bon nombre de « mini market » ont pris place dans la ville. Les prix ne varient que très peu. Comptez 1000-1200 BOB (1,30€) pour une bouteille d’eau et une empenadas, 3000 BOB pour un paquet de cigarettes (3,30€).

Un peu à l’écart du centre ville se situe un petit supermarché un peu moins cher : Supermarket del Sol. À titre indicatif, pour 5 personnes, nous avons acheté : un paquet de céréales, du lait, des fruits, deux paquets de pâtes, de la sauce tomate et quelques légumes ; le tout pour 13 000 pesos (< 15€ le tout, qui revient à moins de 3€ par personne)… soit moitié moins cher qu’un repas en restaurant, et avec en prime le petit déj du lendemain et quelques victuailles (de quoi survivre dans la journée, en fait : cookies, cookies, cookies… et 1 pomme pour avoir bonne conscience).

Bon à savoir

Le Chili reste très différent de la Bolivie et du Perou. Il est par exemple interdit de boire un verre de vin ou toute autre forme d’alcool dans un restaurant sans consommer. Cette indication est valable pour l’intégralité du pays. Il n’est par exemple pas possible d’envisager déguster un simple verre de vin chilien en terrasse… Regrettable n’est-ce pas ?

L’avantage avec l’auberge dans laquelle nous étions, c’est que le patio nous permettait de nous improviser des apéros en terrasse. Pour acheter votre propre bouteille de vin, inutile espérer en acheter dans les mini-market. Il faudra vous rendre dans une boutique spécialisée : une botilleria.

 

Que faire ?

San Pedro de Atacama est le point de départ idéal pour rayonner dans la région. Le village et ses nombreuses agences proposent plusieurs activités, des plus banales et incontournables à des activités plus insolites. Voici un tour d’horizon de ce qu’il est possible de faire :

Visiter la ville à pied et se perdre dans ses ruelles en adobe

Une jolie église (je ne suis pourtant pas la plus grande fan des édifices religieux, mais je dois avouer que celle de SPA a pas mal de cachet), une place principale agréable et ombragée, des petites terrasses où il fait bon déguster quelques spécialités locales… Prenez le temps d’apprécier le calme reposant de cette ville après (ou avant) votre trek dans l’incontournable désert d’Atacama, Uyuni et Sud Lipez.

.

Découvrir les merveilles naturelles qui entourent la ville

Bon nombre d’agences de voyages proposent tours et trek pour découvrir la région. Ce n’est vraiment pas ce qu’il manque ! C’est simple : à chaque rue, son agence. Entre trek, sources d’eau chaude, ascension d’un volcan (attention il est recommandé pour l’ascension de plusieurs monts dont l’altitude peut dépasser les 6000m d’être fortement préparé et acclimaté au préalable à l’altitude)… Vous trouverez forcement votre bonheur. Les sites les plus connus sont :

  • le Salar d’Atacama, combiné au Sud Lipez et Salar d’Uyuni
  • la Vallée de la Lune (Valle de la Luna)
  • la Vallée de la  Mort (Valle de la Muerte)
  • la Gorge du Diable (Garganta del Diablo)
  • les Geysers El Tatio
  • et toute la panoplie de Lagunas Atiplanico (Chaxa, Miscanti et Miñique), situés dans la réserve nationale de Los Flamencos. La Laguna Cejar est une possibilité rigolote : c’est un trou d’eau en plein coeur du Salar d’Atacama, dont la forte concentration en sel permet aux baigneurs d’y flotter sans efforts !

Photos de notre excursion d’une journée à la Garganta del Diablo :

Louer un vélo ?

Une alternative intéressante (et économique) peut être de louer un vélo et de partir par vous même à la découverte des environs proches. Pour 3000 $B (env. 30€), vous bénéficierez ainsi de toute la liberté possible pour aller où bon vous semble. Et vous avez de la chance, quelques un des lieux incontournables sont accessibles directement en quelques km : la Vallée de la Lune, Vallée de la Mort ou encore la magnifique Gorge du Diable. Pamela Tours est une agence sérieuse et de confiance.

.

Observer les étoiles

L’Atacama est le lieu des plus grands télescopes au monde ! Il y a en effet peu d’endroits similaires pour observer les étoiles. Il suffit de lever les yeux lors de votre première nuit pour comprendre pourquoi. Nous avons choisi de passer par l’agence « Una noche con las estrellas », que je vous recommande sans hésiter. C’est au domicile d’une famille chilienne que nous avons passé notre nuit sous les étoiles… au programme : verre de vin chilien et observation toute la soirée durant du ciel. Vous aurez droit à des cours d’introduction à l’astronomie et des explications en français, anglais et espagnol.

Vous y apprendrez par exemple que la Lune ne se situe en réalité qu’à 2 jours de transport de la Terre mais aussi qu’elle aurait été créée suite à un impact avec cette dernière (théorie appuyée par le fait que la surface de la Lune est composée des matières identiques à celles de la Terre). Une vidéo vous montrera également à quel point notre existence est petite petite petite petiteen comparaison à l’intégralité de la galaxie à laquelle nous appartenons, la Milky Way. Par ailleurs, ce que nous appelons communément « voie lactée » n’est en réalité qu’un seul des 8 bras constituant la galaxie : l’arc d’Orion… je vous laisse imaginer la taille du reste de la galaxie dans laquelle nous flottons !! C’est assez vertiginieux, et effrayant quand j’y pense. La taille des planètes que nous connaissons est elle aussi très changeante selon les planètes et leur constitution. Les plus grandes sont les planètes gazeuses (Jupiter et Saturne), les planètes de glaces arrivent en seconde position (Uranus et Neptune), enfin les planètes rocheuses (Mercure, Vénus, la Terre et Mars) sont parmi les plus petites. Pluton fait quant à elle partie des planètes naines, car elle n’a pas une galaxie propre. Enfin, dernier apprentissage : les jours en anglais correspondent aux différentes étapes de formation de la galaxie. Aisni, Monday = Moon Day (le jour de la Lune), Saturday = Saturne Day, et enfin Sunday = Sun Day. Intéressant(heureusement que j’ai pris par écrit toutes les infos sur mon iPad dans le bus retour, sinon je ne vous cache pas que vous auriez eu peu de chances d’être en train de lire tout ça…).

Durant cette soirée, nous avons pu observer trois astres : la Lune, Mars et Saturne, reconnaissable avec son anneau de gaz gigantesque… et c’était franchement grandiose. C’est impressionnant de voir la Lune de s’y près, on arrivait même à distinguer ses cratères. Nous avons aussi appris à reconnaître les Constellations des signes du zodiac (honnêtement, je ne suis pas sûre de pouvoir vous les trouver de retour en France, mais c’était sympa quand même !). Et hop, en prime, une photo de nous avec la Voie Lactée :

.

Partir pour le désert d’Uyuni 

San Pedro de Atacama est aussi le lieu de départ pour de nombreux treks dans toute la région et notamment le plus connu qui permet d’atterrir en Bolivie : le Sud Lipez et Uyuni. Un trek inoubliable de 3 à 4 jours à travers des paysages époustouflants.

Autres idées 

  • Voyager autrement avec l’initiation à différents vins locaux avec une visite œnologique faite uniquement par des locaux. Le Chili n’est il pas connu pour ses vins exceptionnels ?
  • S’essayer à l’un des sports insolites proposés dans la région : Sanboarding (surfer sur le sable), ULM, rando à cheval…

 

Rejoindre Salta (Argentine) au départ de SPA (Chili)

RDV au terminal de bus, situé à côté du village artisanal. C’est un terminal avec de nombreux cafés et mini market qui vous permettront de faire le plein de ravitaillement. Cela ne sera pas de trop, avant les nombreuses heures de trajet qui vous attendent pour rejoindre Salta, la ville argentine desservie par les bus de SPA. Plusieurs départs ont lieu tous les jours de la semaine, généralement en début de matinée, entre 8:30 et 10:30. Différentes compagnies se partagent les transports et les jours de services. Les prix varient peu, et il s’agit le plus souvent de semi-cama avec transport direct ou indirect. Comptez en moyenne 22-25$B (30€) pour Salta et 10h de trajet. Prévoyez aussi un peu de temps d’attente et de retard…

Les différentes agences

  • Frontera del Norte, départs les lundis et jeudis. La compagnie désert aussi les villes de Arica, Iquique, Calama, Tocopilma, Toconao.
  • Andesmar, les mercredis samedis et dimanches 8:30-20:30
  • Pullmann, les lundis mercredis et vendredi 9:30-21:30
  • Geminis, mardis vendredi et dimanche 9:00-21:00

 

 

Et vous, vous étiez à San Pedro de Atacama ? Vous avez apprécié ? Vous prévoyez d’y aller ?

Laisser un commentaire