Conseils pour réussir son excursion dans le Salar d’Uyuni

Des lieux à part sur la planète, il en existe plusieurs Des lieux si singuliers qu’on à peine à croire qu’ils sont réels. Le Sud Lipez et Salar d’Uyuni font partis de ces quelques endroits incroyables. Ce trek est un des tours les plus réalisés du continent sud américain avec le Machu Picchu. Quelques conseils et astuces pour vous permettre de profiter du mieux possible de votre excursion !

La ville d’Uyuni

Uyuni, perchée à près de 3 700m d’altitude, est une ville de la Bolivie. Elle est notamment connue pour son célèbre Salar ; un désert de sel qui s’étend sur plus 10 600km², ce qui en fait le désert de sel le plus vaste au monde.

La ville est quelconque : jolie mais sans grand intérêt. Quelques belles places mais tout – ou presque – est fait pour le tourisme : maison de change (où le taux pour l’euro est scandaleux : 7,30 pour 7,77 taux officiel en août 2016), petits cafés, marché local pour emplettes de dernière minute… Nous arrivons sur place à 7h avec notre bus de nuit (compagnie Panamerica, 80 bolos au départ de La Paz). Une fois débarqués, nous nous empressons de trouver l’agence qui nous permettra de partir à la découverte d’un des lieux qu’il nous tardait le plus de découvrir depuis le départ.

 

Choisir une agence pour visiter le Salar d’Uyuni

De nombreuses agences proposent une excursion au départ d’Uyuni. Il peut sembler difficile de faire son choix car elles offrent grobalement toutes le même programme dans une gamme de prix similaire. Pour faire votre choix, je vous conseille de vous renseigner au préalable sur les forums en lisant les avis récents sur certaines agences à éviter pour avoir un retour le plus à jour possible. Le risque est celui de tomber sur un chauffeur qui a pour habitude de boire quelques bières de trop lors des haltes stratégiques ; attention donc aux chauffards. À défaut de rouler complètement bourré, attendez vous à ce que votre chauffeur mâche en permanence des feuilles de coca (on ne peut pas tout avoir).

Une fois sur place, négocier directement avec les agences restera sans doute le meilleur moyen pour ressentir le sérieux de ces dernières et avoir la possibilité de modifier quelque peu le trajet pour éviter les foules (un circuit à contre courant par exemple).

.

Tour d’horizon des possibilités pour un trek dans le Salar

Globalement, trois solutions s’offrent à vous. Les prix varient bien sûr en fonction de la durée de l’excursion souhaitée et de la ville de départ.

  1. Boucle classique avec départ et retour sur Uyuni. Durée : trois jours. C’est le tour le plus répandu ; il permet de découvrir les paysages fabuleux du Sud Lipez pour un tarif abordable, allant de 650 à 1000$B (entre 80 et 120€*).
  2. Départ de Tupiza, alternative qui peut être sympa : moins de touristes, moins d’agences, et donc plus facile pour réaliser un tour « à la carte ». Vous aurez à minima l’opportunité de réaliser le parcours en sens inverse des tours classiques. C’est généralement le critère principal qui donne envie aux voyageurs de choisir un départ de Tupiza. Un frein : le coût final par personne, un chouïa plus élevé. Comptez généralement 300$B de plus vs un tour classique avec départ d’Uyuni (environ 140-150€*).
  3. Traversée de la frontière chilienne avec une arrivée à San Pedro de Atacama : si vous choisissez de partir pour une excursion dans le Salar à destination du Chili, le tour devrait durer entre trois à quatre jours. L’avantage de se tour est qu’il permet de découvrir une partie de l’immensité du désert d’Atacama. Le prix moyen se situe aux alentours de 1200$B par personne (environ 140€*).

* tarifs calculés selon le taux de change $B-EUR datant de juillet 2016

 

Astuce pour trouver un tour le moins cher possible à Uyuni

Pour minimiser le prix de votre excursion sans pour autant réduire en réduire la qualité, il est bon de savoir que les agences seront plus ouvertes à négocier leurs tarifs juste avant la fermeture (entre 18 et 19h) ou tôt le matin dès l’ouverture (à partir de 6h30-7h00). Les agences qui n’auront pas encore réussies à compléter leurs jeeps accepteront de négocier plus facilement. Le prix minimum tourne aux alentours de 650$B. Il est possible de demander des tours hors des sentiers battus si vous êtes nombreux ou du moins à contre courant, en reliant les différents stops habituellement visités en sens inverse et ainsi éviter la foule.

Nous concernant, nous avons payé 670$B par personne (soit environ 80€) au départ de Uyuni et à destination de SPA incluant : le chauffeur (qui faisait également office de guide), hébergements en gîte avec eau chaude et électricité, repas sur 3 jours + bouteilles d’eau. À ce prix, se rajoutent les 50 bolos nécessaires pour le passage de la frontière.

 

Conseils avant le grand départ

  • Avant de partir, il est essentiel de faire deux trois emplettes : une fois dans le désert, les prix sont démentiels. Uyuni dispose d’un petit marché où vous pourrez faire le plein de bouteilles d’eau et petits encas à manger (les repas frugaux servis peuvent nécessiter de rajouter quelques grignotages). Vous serez sans doute surpris de voir les stands du marché emplis de fruits, côtoyer des monticules de papier toilette… mais croyez-moi, un rouleau ou deux par 4×4 ne sera pas de trop une fois coincés dans le désert pendant 3 jours !
  • Si vous partez dans la foulée de votre arrivée à Uyuni, je vous conseille de prendre un petit déjeuner dans un des nombreux cafés de la route principale. Une pause méritée au chaud, avant le départ pour le grand froid. Gardez néanmoins en tête que les départs des agences se font aux alentours de 10h30… ne soyez pas en retard !
  • Prenez de quoi vous couvrir (il fait froid dans le désert) : gants, écharpes, bonnets, chaussettes épaisses, polaire : le Sud Lipez se situe à environ 4000m d’altitude sur les plateaux, n’attendez pas des hébergements grands luxe avec chauffage !
  • Embarquez avec vous un sac de couchage pour les nuits glaciales (il ne sera pas de trop si vous partez lors de la période de l’hiver austral, équivalent aux mois d’été français !) ; si vous n’en avez pas, sachez que les agences vous en proposeront généralement en échange de 50$B
  • Pensez aux lunettes de soleil (réverbération intense au Salar) et éventuellement à la crème solaire
  • Prévoyez de la monnaie pour payer les entrées additionnelles aux parcs et lieux touristiques (30 bolos d’entrée pour l’île aux cactus, 150 d’entrées pour les lagunes en réserve naturelle, 10 pour payer les douches d’eau chaude dans certains endroits…)
  • Rechargez bien les batteries de vos téléphones et appareil photo… pas (ou peu) d’électricité dans les hébergements évidemment situés en plein milieu du désert.

 

Quelle est la meilleure période pour visiter le Salar ?

Le Salar est accessible toute l’année. Deux possibilités s’offrent à vous et vous permettront de découvrir ce lieu fabuleux dans des conditions bien différentes.

D’avril à décembre

C’est la saison sèche et le Salar… est donc sec, forcément. Les jeeps et 4×4 peuvent donc effectuer la traversée tranquillement. Le sol est craquelé et on prend alors conscience de toute son immensité. Il est aussi possible à cette période de l’année de visiter l’île d’Incahuasi (celle couverte de cactus) ; dont certains sont âgés de plus de 1200 ans !

De janvier à mars

C’est la saison des pluies. Le Salar se recouvre alors d’une légère couche d’eau. Sa surface (entièrement plane) se transforme alors en un immense noir, reflétant les nuages et le ciel. L’horizon semble alors s’y fondre. C’est généralement un spectacle incroyable.

Mon avis ? Je m’y suis rendue durant l’hivers austral (les mois d’été en Europe) et j’en garde un souvenir mémorable. Quoi qu’il en soit, que vous visitiez le Salar en période sèche ou saisons des pluies, vous ne pourrez qu’être enchantés de ce lieu et de son immensité incroyable. Et puis… ça vous laisse la possibilité d’y retourner pour la saison suivante :) 

Laisser un commentaire