Lac Inle, joyau bleu de la Birmanie

Nous vous avions dit que nous avons suivi un itinéraire relativement « classique » concernant la Birmanie. Le Lac Inle, situé au sud/ouest de l’état Shan (province importante de l’Est de la Birmanie), a ainsi fait naturellement parti de notre séjour. Et pour cause : ce lac de faible profondeur est gigantesque et se situe au milieu d’une chaîne de montagnes. Les paysages qu’il offre sont alors magnifiques. Il est le deuxième centre touristique de la Birmanie, après la région de Bagan.

Capture d’écran 2015-05-21 à 15.17.44
Vue typique qu’offre le Lac

 

Présentation rapide

Le Lac Inle se situe dans un cadre idyllique : une plaine encadrée de pics montagneux. On le compare volontiers au « grenier de la Birmanie ». Le Lac a pour particularité d’abriter en outre le peuple Intha, qui vit dans des villages flottants.

 

La plupart des habitants sont des pêcheurs, qui vivent de la pêche traditionnelle et qui ont une façon bien à eux de pêcher : ici, on pagaie avec les pieds et on attrape les poissons à l’aide de grandes cages en bambous que l’on plonge directement dans l’eau. Une autre façon d’attirer le poisson est de tapoter l’eau avec le revers de la pagaie. Les barques des habitants ne sont pour la plupart pas équipées de moteurs (contrairement aux barques à touristes, appelées « long-tail boats »…), et les pêcheurs enroulent l’unique rame autour de leur jambe, afin de lui faire réaliser un mouvement circulaire pour avancer.

Capture d’écran 2015-05-21 à 14.34.37
Un pêcheur qui se prête volontiers au jeu de l’appareil photo

Les légumes sont cultivés sur des jardins flottants et on se déplace en pirogue, peu importe son âge (enfants, parents, vieillards). Les potagers flottants couvrent le quart de la superficie du lac et les tomates, très appréciées, sont cueillies encore vertes et vendues sur tous les marchés du pays. En parlant de tomates, les salades de tomates birmanes sont en effet excellentes !

Capture d’écran 2015-05-21 à 15.16.01
Jardins flottants sur la droite

 

Le Lac, visite et instants de vie furtifs

Toute une vie autour du lac !

Le Lac a une influence énorme sur la vie des habitants. Tout se fait grâce au lac et toute une myriade de vie s’est créée autour de lui : on se déplace par la voie fluviale, on cultive, on pêche et on vend par ce biais. Les habitants utilisent le lac pour laver leur linge, leur vaisselle, mais aussi pour se faire un brin de toilette… Il est vraiment utilisé à toutes les sauces !

 

Se restaurer sur le Lac

Notre guide nous proposera des restaurants qu’on croiraient inscrits sur le guide du routard version 2011. Sans blague, il nous a arrêté à deux restaurants qui coûtaient plus chers que le tour en bateau lui même. Résultat, on lui a gentiment demandé de nous trouver un endroit un peu mois touristique, et si possible, dans nos prix. On a finalement mangé un délicieux dîner dans le village de Mine Thank, lui aussi touristique (on voit cela aux nombreux pancartes traduites en anglais « Welcome » et « See you again ») mais très agréable et reposant, offrant une vue magnifique sur les flancs de montagnes et un superbe pont en tek. En prime, des toilettes dignes du film Slumdog Millionaire.

Capture d’écran 2015-05-21 à 15.19.36 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.19.13

 

L’itinéraire touristique de base

On vous déposera au grès de la balade dans les « incontournables » du lac ; entendez par là : la fabrication des cigares birmans, le village des femmes girafes au long cou, les tissus, les pagodes, la joaillerie… bref, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Attention à ne pas transformer la balade en véritable course aux souvenirs surfaits. Bien qu’intéressantes à regarder, l’ensemble de ces boutiques à touristes ne nous emballent que très peu. Nous avons de loin préférer nous perdre dans les jardins flottants perchés sur cette petite embarcation au ras de l’eau.

Capture d’écran 2015-05-21 à 15.13.34
La fabrication de cigares birmans
Capture d’écran 2015-05-21 à 15.13.10
… et le test final
Capture d’écran 2015-05-21 à 15.14.41
Atelier de tissage réalisé par une femme de l’ethnie Padaung, ou femme « girafe » (plusieurs anneaux de laiton sont autour de leur cou, bras et jambes, ajoutés chaque année depuis leurs 8 ans)

Capture d’écran 2015-05-21 à 15.14.14

 

 

Une prise de conscience nécessaire

En résumé, un lac d’une beauté saisissante qu’il convient de découvrir. Des petits villages de pêcheurs sur pilotis qui font partie du paysage et qui dégagent un charme fou, tout comme les greniers flottants qui sont disséminés un peu partout non loin des habitations. Inutile de rêver partir à la rencontre des populations locales des siècles passés : ici, ce sont les pubs pour la 4G et les bières qui pullulent. Mais c’est aussi ça, un véritable village du XXIe siècle : une population qui vit dans l’air du temps et qui tend à gagner quelques dollars (et kyats, la monnaie locale) par ci par là !

 

Depuis l’ouverture du Myanmar au tourisme, les voyageurs se précipitent ici. Cet afflux important a des répercussions immédiates sur l’environnement de lac, mais pas que : dans les années à venir, et sans une prise de conscience et sans mise en place de fermes mesures de protection, l’écosystème du lac s’en trouvera fortement dégradé. Le niveau du lac a déjà beaucoup baissé ces dernières années et la tendance ne semble pas prête à s’arrêter…

Capture d’écran 2015-05-21 à 15.19.49 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.18.31 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.18.12 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.17.09 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.16.40 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.15.37Capture d’écran 2015-05-21 à 14.34.56 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.10.23

Capture d’écran 2015-05-21 à 15.21.23 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.21.43 Capture d’écran 2015-05-21 à 15.22.09 Capture d’écran 2015-05-21 à 16.20.47

 

Laisser un commentaire