Inspiration voyage : croisière en Antarctique

Envie de partir à la conquête du continent blanc et de tous ses secrets ? Voici une inspiration voyage qui vous entraînera dans une ambiance polaire et vous fera vivre une expérience magique et inoubliable…

.

1ère étape : arrivée à Buenos Aires

Votre voyage débute par votre arrivée à Buenos Aires, surnommée le « Paris de l’Amérique Latine ». Vous avez une journée pour vous imprégner de la buena onda de la ville. C’est sur les bords du Puerto Madero que vous pourrez tranquillement flâner sur les quais, prendre un verre en terrasse ou déguster une glace de dulce de leche au pied du Puente de la Mujer. Le quartier résidentiel de la Recoleta est situé en plein centre-ville de Buenos Aires et c’est un important carrefour touristique, de part son grand intérêt historique et architectural. Le soir venu, dirigez-vous dans le quartier branché de Palermo où vous pourrez apprécier la vie nocturne porteña avec ses nombreux bars, restaurants, cafés et boliches.

Puerto Madero, Buenos Aires - Tous droits réservés Andrez J. Flickr
Puerto Madero, Buenos Aires – Tous droits réservés Andrez J. Flickr

.

2ème étape : départ pour Ushuaia

Le lendemain l’aventure peut commencer ! Rejoignez l’aéroport dans l’après-midi en direction d’Ushuaia, communément surnommée « le bout du monde ». La ville dégage une atmosphère particulière, peut être en partie due à ces panneaux qui vous rappellent que vous vous situez à la fin del Mundo… Vous pouvez en profiter pour vous rendre dans le Parc National de la Terre de Feu. Le lendemain, ne tardez plus pour enfin embarquer à bord du navire qui vous amènera à destination de ces étendues glacées encore préservées…

Phare d'Ushuaia, le bout du monde - Tous droits réservés Uirauna @Flickr
Phare d’Ushuaia, le bout du monde – Tous droits réservés Uirauna @Flickr

.

3ème étape : les îles Malouines

Lorsque vous ouvrirez les yeux vous vous trouverez en pleine mer d’Argentine. Le navire vogue en direction des îles Malouines, première étape mais aussi haut lieu de conflit historique entre l’Argentine et le Royaume-Uni. Ces îles sont au-dessus d’un petit coin de paradis pour tous les amoureux de la faune et de la flore. Vous accosterez sur l’archipel Port Stanley, la capitale des îles Malouines. Ce sont d’immenses étendues de sable qui vous accueilleront alors. C’est ici que vous pourrez partir à la découverte des colonies de manchots : des papous, des royaux… De nombreux oiseaux sont aussi présents tels que les cormorans et albatros. Un rêve éveillé.

Manchot royal - Tous droits réservés Samuel B. @Flickr
Manchot royal – Tous droits réservés Samuel B. @Flickr
Manchot papou - Tous droits réservés Samuel B. @Flickr
Manchot papou – Tous droits réservés Samuel B. @Flickr
Colonie de cormorans - Tous droits réservés Liam Q. @Flickr
Colonie de cormorans – Tous droits réservés Liam Q. @Flickr

.

4ème étape : les îles Sandwich, sud de l’océan Atlantique

Après avoir profité de cette escale d’exception, cap vers la Géorgie du Sud. Deux jours de navigation en pleine mer sont nécessaires pour apercevoir les côtes des îles. La Géorgie du Sud a été découverte en 1775 par le Capitaine James Cook. Sir Schakelton et son équipage y ont survécu durant 22 mois dans des conditions extrêmes. Cette histoire fait partie des plus incroyables et surprenantes de l’épopée de l’Antarctique. L’île abrite une faune très diversifiée notamment une énorme colonie de gorfous sauteurs, des éléphants de mer, des otaries et des manchots royaux. Commencez par vous rendre à la baie d’Elsehul qui abrite une colonie d’otaries puis par la baie de la Baleine Noire. Ne pas partir sans avoir exploré Grytviken, une ancienne station baleinière.

Faune des îles Sandwich - Tous droits réservés @Flickr
Faune des îles Sandwich – Tous droits réservés @Flickr

La navigation se poursuit : en route vers la péninsule Antarctique ! Vous aurez alors la chance de naviguer entre icebergs et autres blocs de glaces impressionnants. Vous longerez les îles Orcades du Sud qui vous offriront alors une vue spectaculaire sur les glaciers environnants. Le jour suivant se déroulera lui aussi en mer, avant de rejoindre la Péninsule Antarctique. Lors de la traversée des îles Shetlands, soyez attentifs et ne manquez pas la danse des baleines, un moment magique !

Péninsule Antarctique - Tous droits réservés @Flickr
Péninsule Antarctique – Tous droits réservés @Flickr

.

5ème étape : arrivée sur le continent blanc

Le lendemain matin, le réveil a un goût de bonheur frais. Voici que se découvrira devant vos yeux l’objet de toutes vos attentes : le continent blanc. D’immenses icebergs se dresseront devant vous et marqueront votre arrivée sur la Péninsule Antarctique. Votre arrivée sur le continent sera officielle dès votre escale à Brown Bluff. Ce site impressionne par sa falaise de roche volcanique composée de tuf. En naviguant jusqu’à la baie de Charlotte, vous pourrez alors apercevoir des nunataks émergés de la glace. Un « nunataq » (signifie « montagne » en groenlandais), correspond à un monticule entièrement recouvert de glace durcie, qui s’élève au-dessus de la glace. Des phoques, des manchots, des cormorans et des goélands seront également de la partie. Petit à petit, vous vous rapprocherez de l’île de la Déception, ancienne station baleinière.

.

6ème étape : trajet retour

Toutes bonnes choses ayant une fin… retour vers le nord. Vous remontez par le passage de Drake. Profitez bien de ces moments car ce seront les derniers à bord du navire, seuls, au bout du monde. Le périple prendra fin à Ushuaia, l’endroit même où il a commencé.

Tous droits réservés @Flickr
Tous droits réservés @Flickr

.

Note additionnelle : la préservation de l’environnement

Dans les années 90, la France et l’Australie ont ouvert des négociations qui ont permis d’adopter le Protocole au Traité de l’Antarctique, relatif à la protection de l’environnement. Ratifié par 30 pays, le protocole désigne l’Antarctique comme « réserve naturelle, vouée à la paix et à la science ». Il est en ce sens interdit d’apporter des espèces animales ou végétales non indigènes sur le continent blanc. Il est également interdit de prendre des espèces sauvages d’Antarctique ou de porter atteinte à celles-ci. N’oubliez pas que chaque activité d’expéditions organisées en Antarctique (ou passant par leur territoire) portent fatalement atteinte à ce patrimoine naturel d’exception. Je vous rends attentifs à choisir les intermédiaires avec lesquels vous déciderez de vous rendre sur cette terre vierge, dont l’équilibre écologique est fragile.

Comment réduire mon empreinte carbone ?

Vous pouvez participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en versant le montant de la compensation des émissions de CO2 liées à votre vol sur le site du GERES. À titre d’exemple, voici le montant de la compensation pour un vol aller/retour vers l’Argentine : Paris – Ushuaia, 136 €.

.

Article écrit en collaboration avec l’agence Chili Excepción, une agence de voyage installée à Buenos Aires depuis 10 ans. Spécialiste du séjour individuel et sur mesure, elle propose des circuits inédits en Argentine, au Chili, au Pérou et en Bolivie, avec ses agences locales de Santiago et Lima.

2 Commentaires

  1. waouhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!

    1. C’est à peu de choses près l’effet que ça m’a fait quand j’ai lu l’article rédigé par l’agence… !! Ca a l’air d’être incroyable, je le mets sur ma bucketlist en tête :)

Laisser un commentaire