Ascension du Machu Picchu (guide complet)

Le Machu Picchu, un nom dont la simple évocation amène avec elle une aura de mystère, ce joyau de l’Empire Inca intrigue et fascine les voyageurs du Monde entier. Quiconque imagine l’Amérique du Sud voit venir à lui cette image : une cité, nichée entre de hautes montagnes verdoyantes aux pics abruptes, jouxtant une forêt tropicale dense, et souvent entourée d’une écharpe brumeuse. La cité mythique des Incas cultive ce côté mystérieux, presque magique. Perchée sur la crête d’une montagne à plus de 2400m d’altitude, le site du Machu Picchu est sans aucun doute l’un des plus beaux sites sud-américains, voire du Monde, où il est d’ailleurs classé parmi les 7 nouvelles Merveilles* et Patrimoine Mondial de l’UNESCO. En route pour cette aventure jusqu’au sommet de cette « vieille montagne » (signification en quechua).

*Parmi lesquelles : la Grande Muraille de Chine, le Christ Rédempteur au Brésil,
l’ancienne cité Maya de Chichen Itza dans la péninsule du Yucatan au Mexique,
le site de Petra en Jordanie,
 le Colisée à Rome, et enfin le Taj Mahal.

 

Machu Picchu ascension.

Un peu d’Histoire

Véritable symbole de l’Empire Inca, le Machu Picchu n’a pas volé sur surnom de « Cité Perdue des Inca ». Ce site est l’un des sites archéologiques les plus impressionnants au Monde, tant par l’incroyable beauté de ses environs que par le mystère qui l’entoure. La citadelle est aujourd’hui le symbole incontestable du Pérou à travers le monde. Mais quelle est son histoire ?

.

La (re-)découverte du site

Juillet 1911 // A la fois professeur d’histoire à Yale et archéologue, Hiram Bingham arrive au Machu Picchu, accompagné de son interprète, Carrasco. Avant lui, une poignée d’aventuriers s’y était déjà rendu et des écrits mentionnaient déjà avec exactitude l’emplacement du site sur une carte. Bingham n’est donc pas le premier à fouler le sol de cette cité, mais il est sans aucun doute celui qui en saisi l’importance historique. Il n’y reste pourtant que 2 jours la première fois et, de retour chez lui, s’empresse d’en informer la prestigieuse université américaine à laquelle il appartient, Yale, ainsi que le très connu National Geographic Society, qui décident tout deux d’entamer et de financer des recherches scientifiques pour permettre au site – alors enseveli sous une végétation dense – de sortir de terre. C’est en 1913 que l’existence du Machu Picchu est révélée au monde entier par la publication des photos dans le National Geographic.

.

Raison d’être

Si la raison d’être du Machu Picchu est encore floue, plusieurs théories ont néanmoins été avancées et aucune n’est à ce jour certifiée. Les archéologues sont néanmoins certains qu’il ne s’agissait pas d’une forteresse servant à prévenir d’une éventuelle invasion des tribus amazoniennes. Le Machu Picchu aurait été une cité Inca éloignée du pouvoir central (Cuzco) comme Versailles l’était pour Paris. Les Incas édifièrent alors tout un système de terrasses et de canalisations afin de prévenir les fortes pluies qui s’abattent dans la région. Le Machu Picchu est une ville inachevée : aucune explication n’est validée sur la raison qui aurait poussée ses 12 000 habitants à quitter précipitamment les lieux. La théorie la plus logique serait la crainte de voir la citée tomber aux mains des envahisseurs espagnols. Tout cela n’est que suppositions et il semblerait que le site ne soit pas encore prêt à livrer tout ses secrets.

.

Informations pratiques

1. Organisation du site : quels sont les 3 sites à visiter ?
2. Comment y accéder : bus, train ou trek ?
3. Arrivés à Aguas Calientes : que faire ?
4. Comment acheter ses billets pour le Machu Picchu
5. Tarifs et horaires d’ouverture du Machu Picchu

.

Organisation du site

Lors de la préparation de mon itinéraire en Amérique Latine, j’ai passé plusieurs heures à essayer de comprendre l’organisation du site, mais aussi les différents moyens qui s’offraient à nous pour gravir le site. Des recherches qui peuvent vite se transformer en  véritable casse-tête, surtout pour les voyageurs au budget limité.

Le site est en fait composé de 3 éléments distincts :

  • la Citadelle du Machu Picchu : accès limité  à 2 500 personnes / jour
  • la montagne du Machu Picchu : accès limité à 800 personnes* / jour
  • le Huayna Picchu : accès limité à 400 personnes* / jour
*Chaque montagne autorise l’accès à deux groupes par jour :
Machu Picchu Montaña = 2 groupes de 400 personnes
Huayna Picchu = 2 groupes de 200 personnes

.

La Citadelle du Machu Picchu correspond à l’ancienne ville Inca, dont il ne reste aujourd’hui que les vestiges et les ruines. Une organisation impressionnante qui scinde le site en deux grands secteurs : la ville supérieure (terrasse, miradors) et la ville inférieure (greniers, temples).

machu-picchu-ruines

.

La Montaña de Machu Picchu : ce n’est pas de cet endroit que se prennent les fameuses photos du site ; la montagne se situe en fait juste face du Wayna Picchu, à quelques centaines de mètres au-dessus de la cité. La Montaña offre une vue vertigineuse sur les ruines Incas. Compter environ 2h de montée ardue mais l’effort est récompensé par la vue qui s’offre à vous au bout des 2 160 marches que vous viendrez de gravir. Face à vous, un panorama grandiose à 360° sur toute la vallée, ses montagnes et paysages impressionnants. Système de quota quotidien qui limite les visiteurs à 2 groupes de 400 personnes par jour. Acheter ses billets à l’avance sur internet ou à Cuzco.

vue-machu-picchu-montana

.

Le Wayna Picchu -ou Huayna Picchu- : prenez une photo typique du Machu Picchu. Vous voyez le pain de sucre centré en arrière plan de la cité ? Il s’agit de la montagne du Wayne Picchu… et on peut y grimper ! Attention, la montée est rude, à éviter pour les personnes sujettes au vertige. L’accès est limité à deux départs par jour, de 200 personnes à chaque fois. Un départ à 7h et un autre à 9h. Acheter ses billets à l’avance et se présenter 1/2h avant l’heure annoncée. La vue y est incroyable et absolument grandiose.

.

Comment accéder au Machu Picchu

La question principale reste de savoir comment se rendre au Machu Picchu depuis Cuzco. Il existe deux moyens pour se rendre au Machu Picchu :  transports (train, bus, colectivos) ou trek. A savoir que la visite s’organise au choix depuis Cuzco ou Aguas Calientes, mais  l’étape incontournable est Aguas Calientes, qu’importe l’une ou l’autre option choisie. Aguas Calientes est la ville située aux pieds du site. Le Machu Picchu étant perché sur sa montagne, il n’existe en effet aucun commerce, hôtel ou restaurant à plusieurs km à la ronde. Qui plus est, le site est fermé la nuit. Comme toute grande ville touristique qui se serait développée en contrebas d’un site d’attrait majeur, Aguas Calientes ne dispose malheureusement pas d’atouts suffisamment convaincants pour me pousser à vous dire d’y faire escale plusieurs jours : prix des logements et restaurants hors de prix, foule touristique… Trois solutions pour arriver à cette ville-étape :

  • L’option « haut-de-gamme » : trajet direct en train depuis Cuzco
  • L’option intermédiaire : bus + train
  • L’option backpacker : colectivos + train / marche

.

Option 1 : le trajet en train de Cuzco à Aguas Calientes

Prendre le train de Cuzco (gare de Poroy) en direction d’Aguas Calientes, qui passera par Ollantaytambo. Trois compagnies (privées) sont en charge de cette ligne de chemin de fer, une vraie mine d’or qu’elles ne se privent pas d’exploiter ! Durée : environ 4h. Le départ se fait dans la matinée avec un premier départ à 6:50 puis 7:40 et 9:10 (pour plus d’informations, se rendre sur le site de seat61). En fonction de la compagnie que vous choisirez, mais aussi des horaires de départ, les prix varient fortement. L’offre proposée à bord également. En haute saison (juin à septembre), achetez si possible vos billets environ 2 semaines à l’avance.

.

Première offre, catégorie « train de luxe » : le Hiram Bingham ($$$). Il s’agit du train le plus luxueux du Pérou, appartenant à la même société que l’Orient Express. Pour vous donner une petite idée, un trajet A/R vous reviendra à un peu plus de 500$. Un trajet en train à un prix élevé, qui offre par ailleurs un service haut-de-gamme : création de l’ambiance des trains Pullmann des années 20, petit déjeuner ainsi que des explications faites par des guides à l’aller ; tandis que le trajet retour inclu cocktails, dîner, dégustation de vins péruviens et divertissements. Deux autres compagnies se partagent les trajets en train : le Vistadome ($$), un train milieu-de-gamme, environ 100$ par personne pour un aller (prix qui inclu un petit snack et des boissons sans alcool) ; et the Expedition ($), une solution plus accessible pour 80$. Aucune collation comprise à ce prix mais vous pouvez en acheter en route. Niveau service, pas de grande différence avec the Vistadome. A savoir qu’il existe également un train réservé aux habitants de la région, qui vivent le long de la ligne de chemin de fer. Le prix est dérisoire (quelques dollars) mais ce train n’est pas accessible aux étrangers. A noter : la station Poroy est située à environ 90km du Machu Picchu.

Avantages : simplicité, service haut-de-gamme, emprunt d’une ligne de chemin-de-fer authentique, de beaux paysages… à réserver aux amoureux des voyages en train.
Inconvénients : son prix (évidemment), mais aussi le fait de passer à côté de la visite de la Vallée Sacrée (que vous pourrez néanmoins faire au retour en sortant à Ollantaytambo).

En résumé : plusieurs lignes font le relais entre Cuzco et Aguas Calientes, à des prix variant selon les budgets et les envies des voyageurs. Toutefois, de nombreuses autres liaisons se font au départ d’Ollantaytambo (qui est située à 40km et qui se situe elle aussi sur la ligne Cuzco-AC), ce qui permet d’envisager différentes options combinées avec le bus, beaucoup plus économiques.

 

Option 2 : alliance colectivo + train au départ d’Ollantaytambo

La seconde option nécessite de prendre un bus au départ de Cuzco. Des colectivos font de nombreux trajets reliant Cuzco à Ollantaytambo, attention les départs se sont le plus souvent le matin aux alentours de 4h. SI vous le loupez, voici une autre solution : vous pouvez prendre un colectivo de Cuzco à Urubamba (1h30) puis un autre -ou un combi- pour rejoindre Ollantaytambo (30min). Négociez le prix, pas plus de 8 soles (moins de 3 euros), une solution encore meilleure marchée. Dernière possibilité : un train fait le trajet de Urubamba jusqu’à Aguas Calientes, un seul départ par jour à 6:50 (durée 2h30).

.

L’avantage de cette solution ? Ollantaytambo se situe à mi-chemin entre Cuzco et Aguas Calientes. Arrivés à Ollantaytambo, vous pourrez reprendre la ligne de chemin de fer (la même que celle au départ de Cuzco) et vous rendre à Aguas Calientes. Ollantaytambo est aussi le point de départ de la fameuse Vallée Sacrée puisque ce village est situé à son extrémité ouest. Prévoir deux jours de visite pour la Vallée Sacrée (article à venir). Là encore, plusieurs départs dans la journée, et deux compagnies qui se partagent le service : PeruRail et IncaRail.

PeruRail 
Prix : comptez environ entre 40 et 60$ par trajet selon horaires (environ 120 soles)
Durée : 1h30
Départs : 05:07, 06:10, 07:05, 07:45, 08:00, 08:50, 10:30, 12:50, 13:25, 15:35, 19:00, 21:00
IncaRail
Prix : comptez environ 70$ par trajet selon horaires
Durée : 1h30
Départs : 06:40, 07:20, 11:15, 16:30
On choisi entre le Machu Picchu Train (classe economy, comptez 70$ par trajet) ou l’Inca Train avec collation (env. 150$ par trajet)
Avantages : coûts amoindris, possibilité de visite de la Vallée Sacrée, emprunt de la même ligne de chemin-de-fer que celle qui relie Cuzco à Aguas Caliente.
Inconvénients : un peu plus de temps

En résumé : une solution alternative à la ligne Cuzco-AC qui permet d’amoindrir les coûts de transports (qui restent tout de même élevés en fonction de la compagnie de train) et qui offre la possibilité de visiter la Vallée Sacrée. De plus, permet aussi d’utiliser les moyens de transports locaux : bus / combi.

Conseils pour le train : (1) Assurez-vous d’être au minimum une 1/2h avant le départ à la gare. (2) Présentez-vous avec deux billets : un pour l’embarquement et un à présenter à bord. (3) N’oubliez pas d’apporter votre passeport et éventuellement votre carte ISIC. (4) L’un des horaires les moins chers est celui de 19h.

.

Option 3 : le Machu Picchu par Santa Teresa (économique)

Il s’agit de la solution la moins chère : elle consiste à se rendre en bus au village de Santa Teresa, localisé non loin des montagnes environnantes du Machu Picchu… mais c’est aussi la solution la plus contraignante. Elle demande pas moins de 10 heures de trajet pour s’y rendre mais peut se faire dans la journée.

Comment s’y prendre : départ très tôt le matin de Cuzco (vers 5h30) au départ de la station de Santiago, à destination de Quillabamba. Demander au chauffeur l’arrêt à Santa Maria (5h de trajet). De là, prendre un colectivo (ou taxi) jusqu’à Santa Teresa ou Hidroélectrica (45 min). Arrivés ici, deux solutions : le train pour Agua Calientes ou marcher le long de la voie ferrée, qui offre une belle alternative. Seul bémol : vous arrivez très certainement de nuit à Aguas Calientes après 2h30 de marche (prévoir des frontales!!).

Avantages : très bon marché vs les autres options, possibilité de se baigner dans les thermes publics de Santa Teresa (à 30min de marche du village)
Inconvénients : chronophage… à conseiller aux personnes qui ont envie de se rendre au Machu Picchu sans se ruiner et en prenant leur temps. Trajet déconseillé pendant la saison des pluies.

hidro-electrica-machu-picchu

 

Arrivés à Aguas Caliente : que faire ?

Que vous ayez choisi la solution 1, 2 ou 3, vous voici arrivés à destination : Aguas Caliente!! Bien que ce gros village n’ait rien de passionnant à offrir, on peut cependant apprécier ce qui fait l’identité particulière de cette bourgade : sa ligne ferroviaire légendaire qui la traverse en pleine rue.

aguas-caliente-chemin-de-fer

  • Acheter vos billets d’entrée pour le Machu Picchu si ce n’est pas déjà fait : se rendre au Bureau INC (à proximité de la Plaza Manco Capac) ; c’est le bureau officiel où on peut acheter les billets d’accès au site. Ouvert jusque tard le soir (20h45).
  • Acheter vos billets pour le bus si vous souhaitez le prendre : cela vous fera gagner du temps le lendemain matin et vous éviterez ainsi la foule qui se presse au moment du départ pour être parmi les premiers à monter. A savoir : les billets n’ont pas d’horaire ni de place réservée.
  • Se coucher tôt pour être en mesure de se lever d’autant plus tôt le matin !
  • Se lever tôt pour rejoindre le site.

.

Rejoindre le site

De là, deux façons :

  • à pieds, environ 1h30 pour 8km sur 400m de dénivelée sous forme d’escaliers ; frontale obligatoire
  • en bus, prix fixe de 12$ par personne, environ 25min, départ toutes les 5-10min. Premier bus à 5h30. En haute saison ça se bouscule pour monter les premiers et certains font la queue dès 4h30 du mat ! Il est aussi possible de ne prendre qu’un aller simple et de faire le retour à pied (ou l’inverse !). Dernier bus retour à 17h. Si vous le loupez, il faudra faire le retour à pied… frontale obligatoire (mais vous pourrez en prime profitez d’un beau coucher de soleil).

 

Si vous faites le choix de faire rejoindre le site à la marche, un conseil : levez-vous à 4h15 et allez faire la queue à la première entrée du Puente Ruinas (qui ouvre à 5h). Soyez-y avant 4h40 pour être les premiers à monter. Comptez 30min pour le relier au départ de Aguas Calientes. La piste suit la même route que les bus, le long du rio Urubamba. Vous arriverez à l’ouverture du site en même temps que les premiers bus voire quelques minutes avant, qui vous permettront de profiter de la beauté du lieu.

.

Acheter ses billets pour le Machu Picchu

Important : comme expliqué plus haut, le site du Machu Picchu est soumis à des restrictions : 2 500 personnes / jour maximum, 800 et 400 pour l’ascension des montagnes qui l’entourent. Il n’est pas possible d’acheter vos billets sur place : il vous faudra donc réserver vos billets à l’avance, surtout en période de haute saison. Au mieux : avant votre voyage (sur internet sur le site du gouvernement du Pérou) sinon dès votre arrivée au Pérou. Théoriquement, il est possible d’acheter ses billets sur internet via le site machupicchu.gob.pe (espagnol et anglais). Passeport requis pour l’achat des billets + impression des billets. En pratique, la procédure de paiement relèverait du parcours du combattant… et point non-négligeable : les tarifs réduits étudiants (donnant accès à une réduction de 50%) ne sont pas applicables via ce moyen ! Autres solutions :

  • les acheter dès votre arrivée au Pérou au bureau INC
  • via l’agence Incarail de Cuzco (qui ne délivre le billet que si vous prenez un billet de train sur leur compagnie)
  • auprès d’une agence à Aguas Calientes ou Cusco

.

Tarifs d’entrée du Machu Picchu

Son succès touristique grandissant a poussé le gouvernement péruvien à augmenter les droits d’entrée de façon exponentielle ces dernières années.

  • 138 soles pour l’accès à la Cité du Machu Picchu (environ 45$)
  • 142 soles pour l’accès à la Cité + ascension du Wayne Picchu (choisir son groupe)
  • 144 soles pour l’accès  à la Cité + ascension de la Montaña (choisir son groupe)
  • Tarif étudiant : -50%

Prix complètement démesurés comparé au niveau de vie du pays. Les autorités ont compris que le Machu Picchu pouvait rapporter gros. Cela n’empêche les 2 500 personnes autorisées à gravir le mont quotidiennement de se presser pour assister au spectacle qu’offre le site.

.

Horaires

Heures d’ouverture : 6h-18h
Pic d’affluence : entre 10h 14h
Temps de visite : une journée

 

Pour des conseils sur comment profiter au mieux de votre journée, la suite ici :)
Et vous, quels souvenirs gardez-vous de votre séjour au Machu Picchu ?

Laisser un commentaire